Autre

À vos agendas, New-Yorkais : l'interdiction des sodas commence le 12 mars


La ville de New York commencera à appliquer les infractions et les amendes dans 60 jours

Quoi, espériez-vous que cette petite (ou grande) interdiction des boissons sucrées à New York n'était qu'un cauchemar de 2012 ? Dommage. La ville de New York a fixé une date officielle pour "l'inauguration" de l'interdiction des sodas approuvée par le Board of Health.

The Associated Press rapporte que la date officielle pour le début de l'interdiction des sodas est le 12 mars; les détaillants des grandes boissons sucrées ont un délai de grâce de trois mois pour se débarrasser des boissons sans pénalité d'une amende de 200 $. Bien sûr, les fabricants de sodas et les détaillants espèrent toujours revenir sur la décision d'interdire les gros sodas et ont intenté une action en justice pour bloquer l'interdiction.

Vous pouvez consulter quelles boissons seront interdites par la ville (et où ils sont vendus), au cas où vous voudriez vraiment faire le plein de tout votre sucre liquide avant qu'il ne fasse effet.


Les Variations Sheila

Ma fête était amusante. Cela signifiait tellement pour moi de voir tout le monde là - de regarder autour de la pièce et de voir tous les visages de la famille . dans mon espace !! Siobhan était là, Kerry et Adam, Liam et Lydia, Marianne.

Kerry a immédiatement commencé à réorganiser ma garde-robe.

"Donc." Dit-elle en fixant le chaos contrôlé. Longue longue pause. « Qu'est-ce qui se passe avec ce tas de chaussures là-bas ?

"Euh . il ne se passe rien avec . c'est, euh, c'est un tas de chaussures . "

hahahahahahaha Elle devrait se louer. Je te dis. C'est un génie de l'organisation. Alors maintenant, je dois aller chercher un grand panier, une sorte de porte-chaussures - à suspendre au porte-vêtements ou à une pièce autonome - et quelques autres articles. Tout cela peut être obtenu dans un magasin de l'organisation le plus proche de chez moi.

-- Nous avons IMDB pas moins de 15 personnes.

-- Nous avons discuté des tiroirs à ordures. Liam a crié: "C'est la prérogative d'un homme d'avoir un tiroir à ordures !!"

-- Lydia nous a parlé de son dernier travail, qui semble très excitant. Histoire drôle. Cela implique également IMDB. Je ne peux pas imaginer un univers sans IMDB.

-- Je n'ai pas de "N" sur le clavier de mon ordinateur portable car tout s'effondre. Kerry a dû le remarquer tôt dans la nuit, mais n'en a rien dit. 2 heures plus tard, le sujet des ordinateurs portables a été abordé. J'ai dit : « Le mien a tendance à surchauffer. » Kerry intervint, calmement et gentiment, « Vous n'avez pas non plus de N. »

-- Kerry a raconté l'histoire de son après-midi avec un ancien joueur des Red Sox et sa femme. Cela impliquait de jouer Catchphrase dans le coin petit-déjeuner. Elle a joué Catchphrase dans le coin petit-déjeuner avec . un célèbre ancien joueur des Red Sox. Marianne criait à travers la pièce. "Je te hais. Quoi - tu ne peux pas m'envoyer de textos? Que suis-je, foie haché? Je ne peux pas CROIRE que je n'ai pas entendu cette histoire." Kerry continuerait son histoire. et Marianne n'arrêtait pas d'intervenir: "JE VOUS DETESTE. JE NE PEUX PAS CROIRE QUE VOUS NE M'AVEZ PAS TEXTE PENDANT TOUT CE TEMPS." Kerry n'arrêtait pas de raconter l'histoire. Marianne a crié : « VOUS AVEZ JOUÉ AU CROCHET DANS LE COIN DU PETIT DÉJEUNER. JE NE PEUX PAS Y CROIRE. hahahahahahaha

-- J'aime ma famille parce que nous vénérons tous tellement Freddie Mercury que c'est presque une expérience religieuse. Personne n'essaie d'être logique, personne n'essaie de dire : « Oui, mais. » Personne ne dit jamais la pire phrase de l'histoire de la langue anglaise : « Eh bien, oui et non. » avec un tiède "eh bien, oui et non" - je veux immédiatement retirer le BÂTON géant du CUL de cette personne.) Donc non, il n'y a pas de "eh bien oui et non" avec nous, en termes de Freddie. Nous AIMONS le gars. Nous AIMONS le gars. Nous venons tous d'avoir un ÉNORME festival d'amour Freddie Mercury et Queen hier soir. Quelque chose à propos de Queen me donne la chair de poule - personne ne les aime. Personne ne les aime. Je leur ai joué "Barcelona" - juste parce que ce n'est pas très connu - même si quand Liam, Lydia et moi sommes allés voir l'hommage au Losers Lounge, ils ont fait CETTE CHANSON. Il l'a écrit pour les Jeux olympiques de Barcelone - et c'est cette grande chanson opéra-esque. un duo avec une chanteuse d'opéra. Ainsi, lors de l'hommage au Losers Lounge, ils ont fait venir un chanteur d'opéra au Bowery Ballroom. oh, c'était génial ! Quoi qu'il en soit - nous avons écouté "Barcelona" hier soir - juste. RAVANT au hasard de quel putain de GÉNIE le gars était. Comme il était GRAND. Comme il était plein d'AMOUR. Tu peux dire. Il n'y a pas un morceau de lui qui retient - ou cache qui il est. John Wayne a toujours dit, à propos du jeu d'acteur, "Si vous allez faire un geste, juste fais-le." Bon ou mauvais - FAITES-le simplement. La seule façon de savoir si c'est le mauvais geste est de le faire à 100 %. FAITES le geste. Ne l'esquissez pas, ne le faites pas à moitié, ne le faites pas Retenez. Faites-le. Soyez prêt à échouer. Soyez prêt à avoir l'air idiot. Freddie Mercury ne savait pas comment NE PAS "faire le geste". Vous pouvez l'entendre dans ses paroles, et aussi dans sa voix - comment il chante, à quel point il est présent. Cela aide aussi qu'il ait juste eu l'une des voix les plus étonnantes de l'histoire du rock and roll. Juste en termes de talent naturel. Vraiment un interprète extraordinaire. Personne comme lui. Les O'Malleys aiment Queen .

-- La conversation s'est tournée vers une certaine secte et un certain bébé venant juste de naître dans ladite secte et j'ai commencé à parler . puis s'est arrêté. "D'accord. Attention. Je vais maintenant DOMINER complètement cette conversation." Et j'ai fait.

-- Hilarant, cependant. J'ai fait une affirmation WILD sur le canapé-sauteur. Quelque chose que je crois, dans mon cœur, est vrai. Liam a dit: "Comment sais-tu cela?" Il s'attendait à ce que je le soutienne avec de la documentation AU MOINS. D'un ton fervent, j'ai répondu: "Je viens d'avoir un pressentiment à ce sujet." hahahahaha Sheila. Ce n'est pas valable.

-- J'ai juste adoré regarder autour de moi et les voir tous là-bas.

-- Alors qu'ils partaient, j'ai entendu Liam (pour une raison quelconque) dire quelque chose à propos de la traduction de "Oh Canada" en espagnol. hahahahahaha j'aime ma famille.

Jean et Rachel et Regina et Ian et Emma et Tom et Betsy nous ont tous manqué !! Je vais devoir en prévoir un autre.

Oh, et nous n'avons pas manqué de nourriture. J'en avais plein. Phew.

Aujourd'hui dans l'histoire : 30 avril 1789

Le 30 avril 1789, George Washington prêta serment en tant que premier président des États-Unis.

George Washington a écrit ce qui suit à la veille de son investiture :

Nous sommes tellement chanceux, tellement chanceux, d'avoir eu cet homme dans notre "canon". Il y a comme toujours, tant à dire. L'une des choses qui me frappe chez lui, c'est qu'il n'a jamais voulu donner l'impression qu'il se battait pour le pouvoir ou la position. George Washington avait de nombreuses qualités et capacités merveilleuses - mais c'est ce dégoût pour la vie publique qui, je crois, l'a rendu vraiment formidable. Il a fait tout son possible pour faire savoir à tout le monde à quel point il se sentait indigne, à quel point il espérait que leur confiance en lui était justifiée, qu'il était impatient de rentrer enfin chez lui et de vivre la vie d'un homme privé. Mais en ce jour de l'histoire, le 30 avril, il ne devait plus y avoir d'homme privé. Son peuple l'avait choisi, et tandis que Mount Vernon continuait de l'appeler, il savait qu'il devait accepter.

David McCullough décrit, dans son livre sur John Adams, le jour de l'inauguration :

Le jour de son investiture, le jeudi 30 avril 1789, Washington se rendit à Federal Hall dans une voiture jaune canari tirée par six chevaux blancs et suivie d'une longue colonne de miliciens new-yorkais en grande tenue. L'air était vif, le soleil brillait et avec tous les travaux arrêtés dans la ville, la foule le long de sa route était la plus grande jamais vue. C'était comme si tout New York s'était avéré et plus encore. « De nombreuses personnes dans la foule », a rapporté la Gazette des États-Unis, « ont été entendues dire qu'elles devraient maintenant mourir satisfaites ?

Dans la salle du Sénat étaient réunis les membres des deux chambres du Congrès, le vice-président et divers fonctionnaires et agents diplomatiques, qui se sont tous levés lorsque Washington a fait son entrée, l'air solennel et majestueux. Ses cheveux poudrés, il portait une épée habillée, des bas de soie blanche, des chaussures à boucles d'argent et un costume du même drap brun Hartford qu'Adams, lui aussi, portait pour l'occasion. Ils auraient pu être habillés en jumeaux, sauf que les boutons en métal de Washington avaient des aigles dessus.

C'est Adams qui a officiellement accueilli le général et l'a escorté jusqu'à l'estrade. Pendant un moment, Adams sembla être en difficulté, comme s'il avait oublié ce qu'il était censé dire. puis, s'adressant à Washington, il a déclaré que le Sénat et la Chambre des représentants étaient prêts à l'assister pour le serment d'office requis par la Constitution. Washington a dit qu'il était prêt. Adams s'inclina et montra le chemin jusqu'au balcon extérieur, à la vue de la foule dans les rues. Les gens applaudissaient et saluaient d'en bas, et des fenêtres et des toits à perte de vue. Washington s'inclina une fois, puis une seconde fois.

Quatorze ans plus tôt, c'était Adams qui avait demandé au Congrès continental de nommer le grand commandant en chef de l'armée de Virginie. Maintenant, il se tenait aux côtés de Washington alors que Washington, sa main droite sur la Bible, répétait le serment d'office tel que lu par le chancelier Robert R. Livingston de New York, qui avait également été membre du Congrès continental.

À voix basse, Washington jura solennellement d'exécuter la fonction de président des États-Unis et, au mieux de ses capacités, de « préserver, protéger et défendre la Constitution des États-Unis ». Puis, comme cela n'est pas spécifié dans la Constitution, il a ajouté : « Alors aide-moi Dieu », et a embrassé la Bible, établissant ainsi sa propre première tradition présidentielle.

« C'est fait », dit Livingston, et, se tournant vers la foule, s'écria : « Longue vie à George Washington, président des États-Unis.

Ce qui suit est le premier discours inaugural de George Washington. Ce que je ressens dans ces mots, c'est ce que je ressens dans tant de documents originaux de cette époque, écrits par les principaux acteurs : ils se lançaient dans une expérience grandiose et pleine d'espoir. Ils entraient dans des eaux inconnues. Et ils semblent tous déterminés (chacun à leur manière, avec leurs points de vue différents) à profiter au maximum de l'opportunité, à saisir le jour. Aucune décision n'était sans importance, tout avait un sens. et ce que je sens aussi dans ce discours inaugural, c'est que Washington savait qu'il ne s'adressait pas seulement aux personnes présentes, mais qu'il s'adressait aussi à nous. Les générations futures. Ils savaient tous qu'ils étaient surveillés, attentivement, par ceux qui viendraient après.

La seule chose exigée d'un président le jour de son investiture, en ces premiers jours, était qu'il prête le serment d'office. Washington, en rédigeant une adresse aux personnes qui lui faisaient confiance, a créé le précédent. Chaque président depuis lors a suivi son exemple.

Premier discours inaugural de George Washington :

Concitoyens du Sénat et de la Chambre des représentants :

Parmi les vicissitudes de la vie, aucun événement n'aurait pu me remplir de plus grandes inquiétudes que celle dont la notification a été transmise par votre ordre et reçue le 14 de ce mois. D'une part, j'ai été appelé par mon Pays, dont je n'entends la voix qu'avec vénération et amour, d'une retraite que j'avais choisie avec la plus tendre prédilection, et, dans mes flatteries espérances, avec une décision immuable, comme le asile de mes années déclinantes, retraite qui m'était chaque jour rendue plus nécessaire et plus chère par l'addition de l'habitude à l'inclination, et des fréquentes interruptions de ma santé à la perte graduelle que le temps lui faisait. D'autre part, l'ampleur et la difficulté de la confiance à laquelle m'appelait la voix de mon pays, étant suffisante pour éveiller chez les plus sages et les plus expérimentés de ses concitoyens un examen méfiant de ses qualifications, ne pouvait qu'accabler de découragement celui qui (héritant des dotations inférieures de la nature et inexpérimenté dans les devoirs de l'administration civile) devrait être particulièrement conscient de ses propres déficiences. Dans ce conflit d'émotions, tout ce que j'ose dire, c'est que j'ai fidèlement étudié mon devoir à partir d'une juste appréciation de toutes les circonstances qui pourraient l'affecter. Tout ce que j'ose espérer, c'est que si, en exécutant cette tâche, j'ai été trop influencé par un souvenir reconnaissant d'exemples antérieurs, ou par une sensibilité affectueuse à cette preuve transcendante de la confiance de mes concitoyens, et que j'ai donc trop peu consulté mon incapacité ainsi que mon peu d'inclination pour les soucis pesants et inexpérimentés qui m'attendent, mon erreur sera palliée par les motifs qui m'égarent, et ses conséquences seront jugées par mon pays avec quelque part de la partialité dont elles sont originaires.

Telles étant les impressions sous lesquelles je me suis rendu, conformément à la convocation publique, à la station actuelle, il serait particulièrement inconvenant d'omettre dans ce premier acte officiel mes ferventes supplications à cet Être Tout-Puissant qui règne sur l'univers, qui préside à les conseils des nations, et dont les aides providentielles peuvent suppléer à tous les défauts humains, afin que sa bénédiction consacre aux libertés et au bonheur du peuple des États-Unis un gouvernement institué par eux-mêmes à ces fins essentielles, et puisse permettre à chaque instrument employé dans son l'administration d'exécuter avec succès les fonctions attribuées à sa charge. En rendant cet hommage au Grand Auteur de tout bien public et privé, je m'assure qu'il exprime vos sentiments non moins que les miens, ni ceux de mes concitoyens en général moins que l'un ou l'autre. Aucun peuple ne peut être tenu de reconnaître et d'adorer la Main Invisible qui dirige les affaires des hommes plus que celles des États-Unis. Chaque pas par lequel ils ont avancé au caractère d'une nation indépendante semble avoir été distingué par quelque signe d'agence providentielle et dans l'importante révolution qui vient d'être accomplie dans le système de leur gouvernement uni, les délibérations tranquilles et le consentement volontaire de tant de communautés distinctes. dont l'événement a résulté ne peut être comparé aux moyens par lesquels la plupart des gouvernements ont été établis sans un retour de pieuse gratitude, avec une humble anticipation des bénédictions futures que le passé semble présager. Ces réflexions, nées de la crise actuelle, se sont imposées trop fortement à mon esprit pour être supprimées. Vous vous joindrez à moi, j'espère, en pensant qu'il n'y en a pas sous l'influence duquel les démarches d'un gouvernement nouveau et libre puissent commencer de manière plus propice.

Par l'article instituant le département exécutif, il est du devoir du président « de recommander à votre examen les mesures qu'il jugera nécessaires et opportunes ». Les circonstances dans lesquelles je vous rencontre maintenant m'acquitteront d'entrer dans ce sujet plus loin que de me référer à la grande charte constitutionnelle sous laquelle vous êtes assemblé, et qui, en définissant vos pouvoirs, désigne les objets auxquels votre attention doit être accordée. . Il sera plus conforme à ces circonstances, et bien plus conforme aux sentiments qui m'animent, de substituer, à une recommandation de mesures particulières, le tribut qui est dû aux talents, à la droiture et au patriotisme qui ornent le personnages choisis pour les concevoir et les adopter. Dans ces qualifications honorables, je vois les gages les plus sûrs que, comme d'un côté aucun préjugé ou attachement local, aucune vue séparée ni animosité de parti, ne détournera l'œil compréhensif et égal qui doit veiller sur ce grand assemblage de communautés et d'intérêts, ainsi, sur un autre, que le fondement de notre politique nationale sera posé dans les principes purs et immuables de la morale privée, et que la prééminence du gouvernement libre sera illustrée par tous les attributs qui peuvent gagner l'affection de ses citoyens et imposer le respect du monde. J'insiste sur cette perspective avec toute la satisfaction que peut inspirer un amour ardent pour mon pays, puisqu'il n'y a pas de vérité plus solidement établie que celle qu'il existe dans l'économie et le cours de la nature une union indissoluble entre la vertu et le bonheur entre le devoir et l'avantage entre le maximes authentiques d'une politique honnête et magnanime et les solides récompenses de la prospérité et de la félicité publiques puisque nous ne devons pas être moins persuadés que les sourires propices du Ciel ne peuvent jamais être attendus d'une nation qui méconnaît les règles éternelles d'ordre et de droit que le Ciel lui-même a ordonné et depuis la préservation du feu sacré de la liberté et le destin du modèle républicain de gouvernement sont justement considérés, peut-être, aussi profondément, que finalement, misés sur l'expérience confiée aux mains du peuple américain.

Outre les objets ordinaires soumis à vos soins, il vous appartiendra de décider dans quelle mesure un exercice du pouvoir occasionnel délégué par l'article cinquième de la Constitution est rendu opportun dans la conjoncture actuelle par la nature des objections qui ont été soulevées contre le système, ou par le degré d'inquiétude qui les a fait naître. Au lieu d'entreprendre des recommandations particulières à ce sujet, dans lesquelles je ne pourrais être guidé par aucune lumière provenant d'occasions officielles, je céderai à nouveau à mon entière confiance en votre discernement et votre poursuite du bien public car je m'assure que, tandis que vous évitez soigneusement tout changement qui pourrait mettre en danger les bienfaits d'un gouvernement uni et efficace, ou qui devrait attendre les futures leçons de l'expérience, le respect des droits caractéristiques des hommes libres et le souci de l'harmonie publique influenceront suffisamment vos délibérations sur la question de savoir jusqu'où le premier peut être fortifié de façon imprenable ou le dernier être promu de manière sûre et avantageuse.

Aux observations précédentes, j'en ai une à ajouter, qui s'adressera le plus proprement à la Chambre des représentants. Cela me concerne, et sera donc le plus bref possible. Lorsque je fus honoré d'un appel au service de mon pays, puis à la veille d'une lutte ardue pour ses libertés, la lumière dans laquelle je considérais mon devoir exigeait que je renonce à toute compensation pécuniaire. De cette résolution, je ne me suis en aucun cas écarté et étant encore sous les impressions qui l'ont produite, je dois refuser comme inapplicable à moi-même toute part dans les émoluments personnels qui peuvent être indispensablement inclus dans une provision permanente pour le département exécutif, et je dois en conséquence prier que les estimations pécuniaires pour la station dans laquelle je suis placé peuvent, pendant mon séjour en elle, être limitées aux dépenses réelles que le bien public peut exiger.

Vous ayant ainsi fait part de mes sentiments réveillés par l'occasion qui nous réunit, je prendrai mon présent congé, mais non sans recourir une fois de plus au bienveillant Parent de la race humaine dans l'humble supplication que, depuis qu'il lui a plu favoriser le peuple américain avec des occasions de délibérer dans une tranquillité parfaite, et des dispositions pour décider avec une unanimité sans précédent sur une forme de gouvernement pour la sécurité de leur union et l'avancement de leur bonheur, ainsi sa bénédiction divine peut être également visible dans les vues élargies , les consultations modérées et les sages mesures dont doit dépendre le succès de ce gouvernement.

William Maclay, un sénateur de Pennsylvanie, tenait un journal quotidien - très détaillé, et plutôt cynique, sur les sessions sénatoriales du premier Congrès. Il décrit la première inauguration avec force détails :

30 avril, jeudi.--C'est un grand jour important. Déesse de l'étiquette, aide-moi pendant que je la décris. Le Sénat s'est ajourné à la moitié après onze heures. Une dizaine, vêtus de mes plus beaux habits, allèrent chez M. Morris, mais rencontrèrent son fils, qui me dit que son père ne serait pas en ville avant samedi. Transformé en salle. La foule déjà grande. Le Sénat s'est réuni. Le vice-président se leva de la manière la plus solennelle. Ce fils d'Adam semblait empreint d'une gravité plus profonde, mais que dois-je penser de lui ? Il souffre souvent, au milieu de ses airs les plus importants - je crois que lorsque le lien est à court d'expressions (et c'est souvent le cas, enveloppé, je suppose, dans la contemplation de sa propre importance) - d'une sorte de rire vide pour lui échapper. C'était le cas aujourd'hui, et j'avais vraiment l'air de ridiculiser la farce qu'il jouait. « Messieurs, je souhaite la direction du Sénat. Le Président, je suppose, s'adressera au Congrès. Comment dois-je me comporter ? Comment allons-nous le recevoir ? Sera-t-il debout ou assis ?

Il s'ensuivit de lui une longue conversation dont je ne pouvais rien comprendre. M. Lee a commencé par la Chambre des communes (comme d'habitude avec lui), puis la Chambre des lords, puis le roi, et puis de nouveau. Le résultat de ses informations fut que les Lords siégeaient et que les Communes se tenaient sur le discours du roi. M. Izard s'est levé et a dit combien de fois il avait été dans les Chambres du Parlement. Il a dit beaucoup de ce qu'il avait vu là-bas. [Il] a fait, cependant, cette découverte sagace, que les Communes se sont tenues parce qu'elles n'avaient pas. sièges pour s'asseoir, étant arrivé à la barre de la Chambre des Lords. Il a été découvert après un certain temps que le roi était également assis et portait ses robes et sa couronne.

M. Adams se leva de nouveau et dit qu'il avait été très souvent en effet au Parlement à ces occasions, mais il y avait toujours une telle foule, et mesdames, que pour sa part il ne pouvait pas dire comment c'était. M. Carrol s'est levé pour déclarer qu'il pensait que cela n'avait aucune importance qu'en Grande-Bretagne ils n'étaient pas une règle pour nous, etc. Les représentants étaient à la porte avec une communication. Messieurs du Sénat, comment sera-t-il reçu ? Une résolution idiote du comité à ce sujet avait été déposée il y a quelques jours. Le montant était que chaque Chambre devait communiquer à l'autre ce qu'elle choisissait et comment elle concluait, cependant, quelque chose de cette manière : Que tout devait être fait avec toute la bienséance qui était de mise. La question était : Est-ce que ceci sera adopté, afin que nous sachions comment recevoir le Greffier ? Il a été objecté [que] cela n'éclairera pas le sujet, cela vous laissera là où vous êtes. M. Lee a de nouveau amené la Chambre des communes devant nous. Il a réprouvé la règle a déclaré que le greffier ne devrait pas entrer dans la barre du dossier House que le mode approprié était pour le sergent d'armes, avec la masse sur son épaule, pour rencontrer le greffier à la porte et recevoir sa communication nous sommes cependant n'avait pas prévu cette manière cérémonieuse de faire les affaires, n'ayant ni masse ni sergent, ni maîtres en chancellerie, qui portent les billets des lords anglais.

M. Izard s'est levé et a travaillé de manière inintelligible pour montrer la grande distinction entre une communication et la livraison d'une chose, mais cela ne le dérangeait pas. M. Elsworth montra assez clairement que si le greffier n'était pas autorisé à remettre la communication, l'orateur pourrait aussi bien l'envoyer jointe. Des récits répétés sont venus [que] le président et les représentants étaient à la porte. La confusion s'ensuivit, les membres quittèrent leurs sièges. M. Read se leva et attira l'attention du Sénat sur la négligence dont avait fait preuve M. Thompson, feu secrétaire. M. Lee s'est levé pour lui répondre, mais je n'ai pas pu entendre un seul mot de ce qu'il a dit. Le Président est présenté, suivi des Représentants. Ici, nous nous sommes assis une heure et dix minutes avant l'arrivée du président - ce retard était dû à Lee, Izard et Dalton, qui étaient restés avec nous pendant l'entrée du président, au lieu d'aller assister le président. Le Président s'avança entre le Sénat et les Représentants, s'inclinant devant chacun. Il a été placé à la présidence par le vice-président du Sénat avec leur président à droite, le président et les représentants à sa gauche. Le vice-président se lève et lui adresse une courte phrase. L'importance de cela était qu'il devrait maintenant prêter serment en tant que président. Il semblait avoir oublié la moitié de ce qu'il avait à dire, car il fit une pause et resta quelque temps, en apparence, d'humeur vide. Il a terminé avec un salut formel, et le président a été conduit hors de la fenêtre du milieu dans la galerie, et le serment a été administré par le chancelier. Remarquez que l'affaire faite a été communiquée à la foule par proclamation, etc., qui a donné trois acclamations, et l'a répétée sur le salut du président à eux.

Alors que la société retournait dans la salle du Sénat, le président a pris la présidence et les sénateurs et représentants leurs sièges. Il se leva, et tous se levèrent aussi et s'adressèrent à eux. Ce grand homme était plus que jamais agité et embarrassé par le canon pointé ou le mousquet pointu. Il trembla, et plusieurs fois put à peine distinguer à lire, bien qu'il faille supposer qu'il l'avait souvent lu auparavant. Il a mis une partie des doigts de sa main gauche dans le côté de ce que je pense que les tailleurs appellent la chute de la culotte, changeant le papier dans sa main gauche. Après un certain temps, il fit de même avec certains des doigts de sa main droite. Quand il en vint aux mots tout le monde, il fit un geste de la main droite, ce qui laissa une impression plutôt disgracieuse. Je souhaitais sincèrement, pour ma part, que toute la cérémonie soit entre les mains des maîtres de danse, et que ce premier des hommes eût lu son adresse de la manière la plus simple, sans jamais quitter le papier des yeux, car je me sentais blessé que il n'était pas le premier en tout. Il était vêtu de marron foncé, avec des boutons en métal, avec un aigle dessus, des bas blancs, un sac et une épée.

De la salle, il y avait une grande procession jusqu'à l'église Saint-Paul, où les prières étaient dites par l'évêque. La procession s'est bien déroulée et sans accident, d'après ce que j'ai entendu. Les miliciens étaient tous sous les armes, bordaient la rue près de l'église, faisaient bonne figure et se comportaient bien.

Le sénat rentra dans sa chambre après le service, se forma et prit l'adresse. Notre vice-président l'a appelé son discours le plus gracieux. Je ne peux pas approuver cela. Un comité y fut nommé : Johnson, Carrol, Patterson. Ajourné. Le soir, il y avait un grand feu d'artifice. La maison de l'ambassadeur d'Espagne était ornée de peintures transparentes, la maison du ministre français était illuminée et avait des pièces transparentes.

J'ai une affection si profonde pour John Adams, avec tous ses airs, sa suffisance et sa vanité. J'aime juste le gars, que puis-je dire. Il est tellement humain.

La description de la maladresse de Washington me donne envie de pleurer :

Dieu. Bon dieu. Mais quoi vraiment m'émeut, c'est qu'après l'allocution, ils ont tous marché en procession, conduits par George Washington, jusqu'à l'église Saint-Paul, pour un service.

Église Saint-Paul. (Lisez cet article. C'est une histoire bien connue, bien sûr, mais il faut toujours la répéter.) St. Paul's a toujours eu une signification pour nous ici à New York, en raison de sa longue histoire, mais maintenant. il a plus de sens que jamais. Je ne peux même pas penser à Saint-Paul sans sentir les larmes me monter aux yeux. Donc à penser. que cette église spéciale, cette église qui est devenue symbolique (pas seulement pour nous ici, mais pour les gens de tout le pays) d'espoir, ou de survie, de guérison. serait l'endroit où George Washington a prié pour obtenir des conseils après avoir prêté serment en tant que premier président. Je veux dire, honnêtement. Je ne sais même pas quoi dire d'autre à ce sujet.

30 avril 1789 . le jour où cette nouvelle nation s'est engagée dans son parcours inconnu et passionnant, avec George Washington à la barre.

Voici une image de la première page de ce discours inaugural, de la main de Washington.


1er septembre 2020

Codes d'accès requis pour les réunions Zoom à partir du 10 septembre

Toutes les réunions Zoom nécessiteront des codes d'accès à partir du 10 septembre. Exiger des codes d'accès le 10 septembre garantit que les réunions ont une mesure de sécurité en place avant les prochaines exigences de sécurité de Zoom, minimisant les perturbations potentielles.

Quoi: Exigence de mot de passe pour toutes les réunions Zoom

Lorsque: 10 septembre 2020

Apprendre encore plus: L'exigence de mot de passe s'applique à toutes les réunions, y compris les réunions instantanées, les réunions planifiées et les réunions utilisant un ID de réunion personnel.

  • Des codes d'accès seront requis lors de la planification de nouvelles réunions.
  • Les réunions existantes ou récurrentes qui ne sont pas protégées par un mot de passe doivent être modifiées pour ajouter un mot de passe. Les informations de réunion mises à jour doivent être fournies aux participants en envoyant des invitations nouvelles ou modifiées avec un lien de participation qui inclut un code d'accès intégré et le code d'accès.
  • Remarque importante : si aucune action n'est entreprise pour mettre à jour une réunion existante, un code d'accès sera automatiquement ajouté, cependant, ces informations ne seront pas automatiquement partagées avec les participants à la réunion. Le code d'accès doit être communiqué pour que les participants rejoignent la réunion sans lien de participation mis à jour qui inclut un code d'accès intégré ou pour ceux qui rejoignent manuellement la réunion à l'aide de l'ID de réunion.

Pour plus de détails, y compris des instructions pour ajouter des codes d'accès à tous les types de réunions, visitez : https://beav.es/4CW.

Si vous avez des questions supplémentaires, veuillez contacter le Service Desk au 541-737-8787 ou beav.es/help.

Nouveaux ajouts au catalogue d'extensions OSU

EC 1306, Cultiver des framboises dans votre jardin
Bernadine Strik, Emily Dixon, Amy Jo Detweiler, Nicole Sanchez
Modifié. Les framboises sont délicieuses et les jardiniers de l'Oregon peuvent apprendre à cultiver ce fruit frais et acidulé de l'été dans leurs propres jardins. Choisissez le type de framboise à cultiver et apprenez à planter, tailler, fertiliser et arroser votre parcelle de baies pour la garder en bonne santé et productive.

EM 9288, Que nous disent les expériences à long terme dans les zones arides du nord-ouest du Pacifique ?
Santosh Shiwakoti, Valtcho Jeliazkow
Nouveau. Un examen et une explication des expériences à long terme au Columbia Basin Agricultural Research Center (CBARC) sur de nombreuses années. Les objectifs sont de savoir comment travailler et protéger le sol des terres arides au fil du temps afin que des cultures saines puissent continuer à y pousser. Leurs recherches montrent que certaines techniques fonctionnent le mieux pour atteindre cet objectif.

Nouvelles de l'extension

La production de reportages est la priorité n ° 1 de l'équipe de presse pendant la crise COVID-19, car nous vous aidons à partager comment Extension sert toujours activement les communautés. Ces histoires ont été publiées la semaine dernière :

Nous encourageons le partage actif de ces histoires sur les comptes de médias sociaux d'Extension et leur inclusion dans les bulletins d'information appropriés. Nous inclurons des histoires récemment publiées dans Extension ConnEXTion chaque semaine. N'hésitez pas à parcourir également la section des nouvelles du site Web d'Extension pour des histoires pertinentes pour vos communautés.

Avez-vous une histoire que vous souhaitez partager? Contactez Chris Branam, responsable de l'éducation aux actualités et aux questions publiques du CESE, [email protected]

Ressources de développement professionnel

Veuillez consulter les prochaines sessions de développement professionnel à l'échelle de l'État, de nombreuses sessions intéressantes, passées, présentes et futures ici.
Les séances de cette semaine sont :

Mercredi 2 septembre @ 11h00 : Envision Extension

A venir la semaine prochaine :
Jeudi 10 septembre à 12h00 : Extension Teaching Network (2e jeudi de chaque mois)

Join this discussion to share insights and get support to make your Extension programs more effective and engaging, led by Mary Halbleib, Gordon Jones, and Cassie Bouska.

Navigator Digital Strategy Update

Extension website analytics include data about visitor actions that are more complex than simple page views, such as clicks on links and form submissions. Learn about the types of actions that are measured and how to access the data in this week’s Navigator blog post.

Diversity Highlights

Please contact [email protected] with any questions, and if you have suggestions for Diversity Highlights content.

Statewide Events & Resources

Webinar – Delivering More Than Food: Understanding and Operationalizing Racial Equity in Food Hubs
This webinar from the Michigan State University Center for Regional Food Systems shares results from a qualitative study led by a diverse group of food system practitioners as to how U.S. based food hubs understand and operationalize engagement in racial equity work. Learn examples of how food hubs operationalize equity within their business, and with their partners, and with the community they serve.

How White Parents Can Talk To Their Kids About Race: 10 minute listen
Most people have heard about “the talk” — the conversation many African American parents have with their kids about how to avoid altercations with police or what to do and say if they’re stopped. The recent unrest sparked by anger over police brutality against African Americans has parents who aren’t black thinking more about how they talk to their kids about race.

A study intended to track the coronavirus in Oregon and understand its impacts on minorities is now dead after Oregon Health & Science University, which lead the research, found that not enough minorities signed up to participate.

15 Ways Colleges Are Mobilizing to Support Their Communities (Chronicle)
It is an extraordinary time of daunting challenges, but also opportunities “to establish our higher-education institutions as pillars of the community,” says Ora Hirsch Pescovitz, president of Michigan’s Oakland University. Public trust in colleges and universities has been declining for years, fueled by rising tuition, concerns about the value of a degree, political and ideological debates, and doubts over whether the system still serves the common good. Making the case for higher education’s role in society means assuming public responsibility in a crisis

How Can Professors Bring Anti-Racist Pedagogy Practices Into the Classroom? (Diverse Edu)
A new guide to anti-racist pedagogy gives professors tools for facilitating conversations on race.

Extension in the News

A column by Alicia Christansen.

Show off your gardening knowledge in our first-ever Gardening Trivia Tournament, co-hosted by the Oregon State University Klamath Basin Research and Extension Center.

The app — being developed as part of the Data Science for the Public Good initiative to aid rural communities — combines a farm’s location and water-usage season with data from nearby monitoring stations. It will generate a mean and a threshold value for on-farm water quality.

Gordon Jones, assistant professor for Oregon State University Extension Service, said last year’s stampede to grow hemp was something of a “gold-rush mentality.”

Join the Lincoln County Master Gardeners to expand your horticulture knowledge, ranging from soil amendments and controlling those pesky critters, to pruning roses and making wreaths.

Likewise, LUBA has ruled that Deschutes County wrongly denied the application of Waveseer of Oregon, a company that intended to build a 36,000-square-foot facility to grow and process marijuana near properties that host “youth oriented equestrian activities” and “4-H agricultural activities.”

Scientists Dr. Barb Muhling and Dr. Cat Nickels from the NOAA Southwest Fisheries Science Center and Amanda Gladics from Oregon Sea Grant and Oregon State University Extension will be sharing their professional knowledge and will be available to answer your tuna questions.

“Most squashes and pumpkins are warm-season crops and are susceptible to injury at temperatures less than 50 degrees,” said Gail Langellotto, an Oregon State University Extension Service horticulturist and professor. “If left out in the garden too long, they may decay prematurely in storage.”

“We don’t have enough data to profile the source of the PAHs, but we know PAHs appear from combustion, and obviously combustion is their work,” study lead Kim Anderson, an environmental chemist and Extension specialist at OSU’s College of Agricultural Sciences, said.

A column by Nicole Sanchez.


September 8, 2020

Extension participates in virtual expo at University Day

University Day on September 15 is virtual this year, which offers everyone around the state an opportunity to participate. OSU Extension is one of the event’s virtual exhibitors. Thanks to Victor Villegas and Nicole Strong, Extension is sharing several short PowerPoint presentations about its digital resources, statewide educational and outreach response to COVID-19, and a quick Take 2 (minutes) for Extension targeted to OSU employees and students. You will also find the Extension Out There video. A PowerPoint recording about the Extension internship program is also planned thanks to KJ Knight and Chris Branam. Register for the September 15 event (10 to 11:30 a.m.) to hear the keynote speaker or visit the University Day virtual expo to learn about other units across the University. Here is a sneak peek at Extension’s presentations:

New Addition to OSU Extension Catalog

PNW 636, Estimating Plant-Available Nitrogen Release from Cover Crops
Dan Sullivan, Nick Andrews, Linda Brewer
Revised. This publication assists western Oregon farmers and agricultural professionals in determining the nitrogen fertilizer replacement value of winter cover crops. Includes information on plant-available nitrogen (PAN) basics a site-specific, step-by-step method to estimate PAN Willamette Valley case studies and appendices summarizing Willamette Valley cover crop research that supports these PAN estimates.

Extension News Stories

Producing news stories is the No. 1 priority for the news team during the COVID-19 crisis, as we help you share how Extension is still actively serving communities. These stories were published over the past week:

We encourage active sharing of these stories across Extension’s social media accounts and inclusion in appropriate newsletters. We will include recently published stories in Extension ConnEXTion each week. Feel free to browse the Extension website news section, as well, for stories that are relevant to your communities.

Do you have a story that you want to share? Contact Chris Branam, EESC’s news and public issues education leader, [email protected]

Professional Development Resources

Please check out the upcoming statewide professional development sessions, plenty of interesting sessions, past, present and future here.
Sessions for this week are:

Thursday, September 10 @ 12:00 pm: Extension Teaching Network (Join this discussion to share insights and get support to make your Extension programs more effective and engaging, led by Mary Halbleib, Gordon Jones, and Cassie Bouska).

Friday, September 11 @ 10:30 am: Ask Anita: A weekly connection opportunity

Navigator Digital Strategy Update

Solve the credibility problem with science writing that makes sense. This week’s blog post provides writing tools to help solve the communication gap.

Diversity Highlights

For questions and to submit content for Diversity Highlights, please contact [email protected]

Statewide Events & Resources

MANRRS Webinar: How Social Justice Protests Represent a Momentous Opportunity for Students
Register through the link above to join this September 15 webinar and hear from student activists about their roles pushing for change within agriculture, natural resources and related sciences.

Webinar recording: Racial Equity in Food Hubs (MSU)
This webinar from MSU’s Center for Regional Food Systems shares results from a qualitative study led by a diverse group of food system practitioners as to how U.S. based food hubs understand and operationalize engagement in racial equity work.

DEI In the News

To Be BIPOC, Disabled and Fighting for Justice (Colorlines)
Last month, the Americans with Disabilities Act (ADA) celebrated its 30th anniversary since becoming law on July 26, 1990. The ADA made it illegal to discriminate against anyone who is disabled, and much like the Civil Rights Act of 1964, which it was modeled after, and Section 504 of the Rehabilitation Act of 1973, which says that the disabled cannot be denied federal funding, the ADA was a result of a long- and hard-fought battle.

College Promise, ETS Report Identifies the Needs of Five Student Populations
The College Promise and Educational Testing Service (ETS) have published the results of a multi-year study intended to identify and understand the “supports and services” essential to student success in five different student populations: traditional students (high school to college – predominantly first generation) new and returning adult students DREAMers student veterans et justice-impacted students.

Extension in the News

Farms prepare for damage as strong winds move into C.O.
KTVZ
Meyer said Clare Sullivan, an assistant professor with the Oregon State University Extension Service, uses some of her farmland to plant blackberries and other crops.

Stories Of Southern Oregon: Watching The Timber Industry Transform
Jefferson Public Radio
But the social, ecological, and economic framing for the industry has changed tremendously. Max Bennett can tell you, and will. Max works for the Southern Oregon Research and Extension Center (SOREC) of Oregon State University, with a focus on forestry and natural resources.

Pressing Forward: Oregon’s budding olive industry
The Newberg Graphic
To address those roadblocks, a few of these early olive growers, including owner of Durant Olive Mill, Paul Durant, approached Javier Fernandez-Salvador in 2017. Fernandez-Salvador is a berry, and now olive, specialist in Oregon State University’s College of Agricultural Sciences.

Virtual 4-H Clackamas County fair a success
Pamplin Media Group
“This is a tough time for young people,” said Wendy Hein, 4-H Faculty with the Oregon State University Extension Service. “They feel lonely and lost without their usual activities. We were able to create a positive activity that challenged them and kept them engaged with their 4-H friends.”

Oregon 4-H leaders adapt to restrictions
Western Farmer-Stockman
In all of Dusty Shelden’s years of showing livestock for 4-H — as a youth, parent and club leader — this was a season of livestock shows unlike any other.

Local chefs support Oregon seafood initiative
Our Coast Magazine
Oregon-caught seafood is consumed at restaurants more than in homes, according to Amanda Gladics, an Oregon State University professor and fisheries extension agent at Oregon Sea Grant.

OSU seed, cereal crop meetings go virtual others canceled
Oregon State University Extension’s fall seed and cereal crop production meetings are going virtual and the Oregon Seed League’s annual meeting has been canceled.

OSU offers canning expertise
Herald and News
“Preserving food is such a meaningful activity. I encourage families to participate in the process together — much learning and memories are created and shared,” says Patty Case, OSU Klamath Extension Educator.

Coastal woodland management webinar series starts in September
Cannon Beach Gazette
This is a free series brought to you by Oregon State University Extension Service.


i just sent my first trackback ping. if you have a weblog and don't have trackback enabled (i know, i know, everyone should), you can still take advantage of trackback by sending pings to related content from a no-host trackback tool.

after reading a number of weblogs suggesting that william hannas is an idiot, i wanted to find out exactly what he said that was so idiotic. unfortunately, the article that sparked the fire is "temporarily unavailable". the closest i could come to hannas' point was this post by one wonderchicken, which says that the new york times says that hannas says: Asian science has suffered because the main Asian languages are written in "character-based rather than alphabetic" systems . hannas is then quoted as saying we now recognize that the writing systems of East Asia, including Chinese, Japanese and Korean, are "syllabaries," which is what he is then attacked for.

i don't get it. these two ideas, both attributed to hannas, seem to contradict each other. certainly hannas is an idiot if he thinks chinese is a phonetic written language. and he may be wrong if he says that character-based writing prevents people from thinking innovatively. i'm not sure what the direct relationship is between languages and the level of innovation in asia (or even what that level is). but having lived in japan, and working with children in taiwan, it seems to me the indirect effects of the language on the education systems certainly discourage innovative thinking.

this isn't as true in japan, where the pictographic writing system isn't the only way to read, but in taiwan (and china), children spend hours upon hours copying characters to learn how to write. they no only spend more time per day learning writing (and i suspect also reading), they continue to learn to write through a higher age than their english (and i suspect generally phonetic language) speaking counterparts. if nothing else, this is time that could be otherwise spent practicing creative thinking if the chinese phonetic alphabet were used more widely. now it is used only as a stepping stone toward learning how to read non-phonetic chinese characters.

another consideration related to the time issue is that the age of entry into writing is higher for chinese students. writing is an important means of clarifying thoughts. unfortunately, by the time chinese students have learned enough characters to write down their thoughts, they've already learned to think less creatively.

when i learned to write english, i did so by repeatedly running my pencil over patterns until i had physically memorized the motion of each letter. for 26 letters, that's not a huge investment in memorization-style learning. the chinese language (at least in taiwan) is taught in basically the same way. but instead of 26 characters, chinese has over 10,000. cette est a huge investment in memorization-style learning. even if this were the only memorization chinese students did in school, their minds would be trained to memorize. but because the teachers spend so much time teaching language through memorization, it's only natural that they use similar (memorization-based) means of teaching other subjects.

i teach at what is probably one of the most americanized english cram schools in taiwan (if not also china), and my students still learn english mostly through memorization. why? because that's what they're good at. eight year old chinese students can memorize english almost as fast as i can. but trying to get the same students to think creatively is often a lost cause. i've heard stories about chinese graduate students who found it easier to write entire essays and memorize them before an exam rather than retain the ideas and organize them during the test. memorization not only doesn't end when language study ends it doesn't end when students leave chinese school, or even when they leave asia.

maybe there's a more creative way to teach chinese writing. if not, creative thinking could certainly be encouraged more in other subjects. but right now it's not. if we're accepting the assertion that asian people don't innovate as much, the cause isn't hard to determine. people learn how to learn in the education system.


Voir la vidéo: DANGEREUX SODAS. (Janvier 2022).