Autre

10 escapades présidentielles


L'escapade présidentielle est presque aussi ancienne que la présidence elle-même, bien qu'au fil des siècles, son objectif ait changé. Thomas Jefferson, qui a souvent troqué les étés humides et animés de Philadelphie contre un Vermont frais et vert, a déclaré que pour bien gouverner un pays, un commandant en chef doit s'y prendre "absolument incognito" pour se mêler à ses électeurs et voir comment ils vivent.

De nos jours, l'escapade présidentielle consiste moins à communier avec les électeurs qu'à s'éloigner d'eux, que ce soit dans un presbytère balayé par le vent sur la côte est preppy (les Kennedys, les anciens Bush) ou un pad tropical sur Oahu (les Obamas). Président des États-Unis est un travail stressant, après tout. Pouvez-vous leur reprocher de vouloir s'évader quelques jours ? Beaucoup d'Américains le font, fustigeant les cadres R-and-R avec une vive colère. Nous préférons la simple envie.

Cliquez ici pour voir le diaporama des escapades présidentielles.

À l'exception de FDR, qui affréterait le USS Houston pour les croisières dans les Caraïbes, les premiers présidents comme Jefferson ont gardé les choses simples, tandis que ses homologues des 20e et 21e siècles aiment leurs voyages un peu plus somptueux – grandes maisons, gros bateaux et grosses factures de gaz pour Air Force One.

En été, de nombreux présidents se sont enfuis à Cape Cod, Martha's Vineyard et les Hamptons, tandis que l'hiver a amené des escapades en Floride, un favori des présidents Nixon, Harding, Hoover et Truman. Mais tous les présidents n'étaient pas tous sur le culte du soleil et les siestes. Jackson Hole, Wyo., a attiré la famille présidentielle pour la randonnée, la pêche et le rafting en eaux vives pendant le mandat du président Clinton. Le président Reagan, quant à lui, a sillonné les contreforts des montagnes de Santa Ynez à cheval dans son vaste ranch à l'extérieur de Santa Barbara, en Californie.

Les chefs d'État ont mis beaucoup de ces destinations sur la carte, et les touristes ont suivi. Le résultat est que vous n'avez pas besoin d'être président pour le rester. Qu'il s'agisse d'un cottage isolé de la Nouvelle-Angleterre ou d'un penthouse du centre-ville de Miami, vous trouverez plus de style, vous trouverez l'escapade parfaite en suivant les conseils de voyage des occupants du bureau ovale. Laissez les services secrets à la maison.


Une liste complète de la boisson préférée de chaque président

Père fondateur ou ancien membre, démocrate ou républicain, presque tous les présidents partageaient quelque chose en commun : ils buvaient.

Dans son nouveau livre, "Mint Juleps with Teddy Roosevelt: The Complete History of Presidential Drinking" (Regnery), le journaliste Mark Will-Weber raconte l'histoire de la présidence à travers l'alcool. Ici, il dit au Post quel était le verre préféré de chaque directeur général.

George Washington, John Adams et Thomas Jefferson Getty Images (3) James Madison était un fan de champagne. Getty Images

George Washington
Washington vendait du whisky (fabriqué près de Mount Vernon), mais il en buvait probablement rarement, voire jamais. La formule était d'environ 60 pour cent de seigle, 3 pour cent de maïs et une très faible quantité d'orge maltée. Quant à sa boisson préférée, il adorait le dark porter (avec de la mélasse) fabriqué à Philadelphie.

John Adams
Adams aimait l'alcool, commençant presque chaque matin avec un cidre dur. Puis bière porter, rhum et copieusement Madère.

Thomas Jefferson
Les énormes achats de vin de Jefferson l'ont conduit au bord de la ruine financière.

James Madison
Le champagne faisait peut-être partie de ses favoris, mais il a dit un jour à ses invités que «c'était le vin le plus délicieux lorsqu'il était bu avec modération, mais que plus de quelques verres provoquaient toujours un mal de tête le lendemain».

(Dans le sens horaire à partir du haut à gauche) James Monroe, John Quincy Adams, Martin Van Buren et Andrew Jackson. Van Buren s'est mérité le surnom de "Blue Whisky Van".

James Monroe
Un petit scandale s'est produit lors du passage de Monroe dans le manoir exécutif lorsque 1 200 bouteilles de Bourgogne et de champagne de France ont été débitées d'un compte que le Congrès avait réservé au mobilier.

John Quincy Adams
Certains prétendent que JQA a déjà effectué un test de dégustation à l'aveugle de 14 types différents de Madère et a correctement identifié 11 d'entre eux.

Andrew Jackson
Quand il ne combattait pas les Indiens ou les Britanniques, le héros de la Nouvelle-Orléans fabriquait et vendait du whisky. Il offrait et buvait du whisky dans le cadre de sa routine sociale lorsque des invités lui rendaient visite.

Martin Van Buren
A bu tellement de whisky que cela lui a valu le surnom de « Blue Whisky Van ». Il a également apprécié quelque chose appelé Schiedam (une spécialité hollandaise semblable au gin unique à la vallée de la rivière Hudson à New York).

William Henry Harrison, John Tyler et James K. Polk Getty Images (3)

William Henry Harrison
« Old Tipp » se rendit à la Maison Blanche grâce à la campagne « Long Cabin and Hard Cider » en 1840.

Zachary Taylor (à gauche) et Millard Fillmore. Fillmore était un poids léger. Getty Images (2)

John Tyler
Dans une lettre à sa fille, Tyler a enregistré une visite de dîner au président et à Mme Madison, notant : « Ils ont un bon verre. . . Champagne . . . dont vous savez que j'aime beaucoup.

James K. Polk
Polk a bu des quantités très modestes de vin, de champagne et de cognac.

Zacharie Taylor
Pendant la guerre du Mexique, un conseiller politique se serait rendu sur place pour informer Taylor que le parti Whig souhaitait le nommer président. Taylor aurait répondu : « Arrêtez vos bêtises et buvez votre whisky !

Millard Fillmore
Fillmore buvait rarement du vin ou le servait aux autres. Cependant, ce poids léger a une fois admis avoir échantillonné suffisamment de vieux Madère pour qu'il soit "légèrement confus".

Franklin Pierce

Pierce était notre président le plus bourré ! Getty Images

Pierce a bu beaucoup de tout et est mort d'une cirrhose du foie à l'âge de 65 ans. Lorsque les démocrates n'ont pas réussi à le soutenir pour sa réélection en 1856, il aurait dit : « Que peut faire un ex-président des États-Unis à part se saouler ? "

(De gauche à droite) James Buchanan, Andrew Johnson, Ulysses S. Grant et Rutherford B. Hayes. Johnson s'est présenté perdu pour son investiture vice-présidentielle. Getty Images (4)

James Buchanan
Un de ses amis a écrit : « Le Madère et le xérès qu'il a consommé rempliraient plus d'une vieille cave.

L'honnête Abe ne buvait presque jamais. Getty Images

Abraham Lincoln
L'un de nos présidents les plus secs, il buvait rarement, voire jamais.

Andrew Johnson
Lincoln et d'autres gros bonnets politiques ont été consternés lorsque Johnson s'est présenté chargé (et en brisant ses mots) pour son investiture vice-présidentielle en 1865, il avait essayé de traiter un rhume avec du whisky.

Ulysse S. Grant
Quand Grant a bu, il ne l'a pas bien fait. Il aurait souffert d'une faible tolérance. Au bureau, l'une des factures de divertissement de la Maison Blanche de Grant comprenait 1 800 $ pour le champagne seul.

Rutherford B. Hayes
Sa femme, "Lemonade Lucy", a plaidé pour une Maison Blanche sans alcool. Les membres du personnel sympathiques aux visiteurs qui pourraient vouloir de l'alcool ont essayé d'infuser des oranges dans le punch avec du rhum - mais Hayes prétend avoir découvert le stratagème et remplacé l'arôme de rhum par le vrai !

(De gauche à droite) James Garfield, Chester A. Arthur et Grover Cleveland. Cleveland a juré un jour qu'il ne boirait que quatre bières par jour. Getty Images (3)

James Garfield
Un ami de Garfield, Thomas Donaldson, nota un jour dans son journal : « Garfield . . . aimait la bière et buvait mais pas grand-chose d'autre.

Chester A. Arthur
Lorsqu'un représentant du mouvement Temperance a tenté de faire pression sur Arthur pour qu'il adopte une politique sans alcool à la Maison Blanche, il a tonné : Entreprise!"

Grover Cleveland
Grover buvait principalement de la bière, et beaucoup. Lui et un collègue politique ont fait le vœu de se limiter à quatre bières par jour. Lorsqu'ils ont trouvé cette tâche trop ardue, ils sont simplement passés à des chopes de bière plus grandes.

(De gauche à droite) Benjamin Harrison, Teddy Roosevelt et William Howard Taft. Roosevelt était un fan de menthe juleps. Getty Images (3)

Benjamin Harrison
Benjamin se penchait davantage sur Dieu que sur l'alcool démoniaque.

William McKinley a bu un verre à son nom pendant sa campagne. Getty Images

William McKinley
Une boisson populaire pendant sa campagne électorale s'appelait McKinley's Delight :
3 onces whisky de seigle (tirer pour au moins 100 preuves)
1 once vermouth doux
2 traits d'eau-de-vie de cerise
1 trait d'absinthe

Nounours Roosevelt
Teddy aimait les mint juleps et les utilisait pour inciter son cabinet à venir jouer au tennis avec lui à la Maison Blanche. Il a utilisé de la menthe fraîche du jardin de la Maison Blanche :
10 à 12 feuilles de menthe fraîche « emmêlées » avec un trait d'eau et un morceau de sucre
2 ou 3 onces. de whisky de seigle
oz. de cognac
Un brin ou deux de menthe fraîche comme garniture

William Howard Taft
En raison de sa taille, les gens pourraient supposer que le Taft de plus de 300 livres buvait beaucoup. Il ne l'a pas fait, surtout quand il était à la Maison Blanche et essayait de perdre du poids. Il a, à l'occasion, célébré avec une coupe de champagne.

Woodrow Wilson

Le slogan de la campagne de Woodrow Wilson est venu d'une marque de whisky populaire. Getty Images

Wilson aimait le scotch. Sa chanson de campagne — « Wilson ! C'est tout!" - provenait en fait d'une marque de whisky qui était populaire au début du 20e siècle.

Warren G. Harding et Calvin Coolidge. Harding était président pendant la prohibition. Getty Images Herbert Hoover verse une cruche et fume un cigare en 1935. Getty Images

Warren G. Harding
Même si Harding était président pendant la Prohibition – et qu'il était illégal de transporter de l'alcool – il avait l'habitude de cacher une bouteille de whisky dans son sac de golf et n'a pas hésité à prendre une boisson gazeuse avant de prendre son envol. (Il a rarement cassé 100, donc cela pourrait l'expliquer.)

Calvin Coolidge
« Silent Cal » buvait très peu, mais il aimait beaucoup le vin de Tokay. Le Coolidge Cooler a été concocté par Vermont Spirits pour l'anniversaire de Cal :
1,5 onces de vodka Vermont White
½ once de whisky américain
2 oz. de jus d'orange
Club Soda

Herbert Hoover
Hoover était censé avoir une fantastique collection de vins, mais sa femme l'aurait jetée dans les égouts lorsque la Prohibition a frappé. Alors qu'il souffrait d'une pneumonie à l'âge de 80 ans, il avait une demande : un bon martini sec.

Franklin D. Roosevelt et Harry Truman. Truman était un homme de bourbon. Getty Images (2)

Eisenhower prend un verre dans sa maison de Gettysburg. Getty Images

Franklin D. Roosevelt
Le FDR est le plus associé aux cocktails. Il aimait mélanger des martinis à base de gin (et parfois des Manhattans à base de whisky). Son truc préféré à siroter en naviguant était le Bermuda Rum Swizzle :
2 oz. rhum brun
1 once jus de citron vert
1 once du jus d'orange
1 généreuse pincée de Falernum (un sirop sucré)

Harry Truman
Truman aimait le bourbon et en a souvent fait tomber un coup le matin, une partie de sa routine qui impliquait également une marche rapide et un massage. Il aimait aussi un Old Fashioned très fort et se plaindrait si son personnel le rendait trop faible.

Dwight D. Eisenhower
En raison de plusieurs crises cardiaques (probablement en raison de son tabagisme habituel), Ike a été limité à quelques verres par son doc. Il choisissait généralement le scotch, et parfois annulait son avis sur son médecin et en prenait un deuxième.

John F. Kennedy et Lyndon B. Johnson. Johnson a bu son whisky dans un gobelet en plastique. Getty Images (2)

John F. Kennedy
JFK a bu beaucoup de choses différentes, il est donc difficile de choisir un favori. Certaines étaient des boissons à la mode des riches – des daiquiris, des Bloody Marys et (considérées à l'époque comme un gros problème car elles étaient importées) de la bière Heineken.

Lyndon B. Johnson
LBJ aimait le whisky écossais et aimait conduire (à grande vitesse) dans son ranch texan tout en le buvant dans un gobelet en plastique.

(De gauche à droite) Richard Nixon, Ronald Reagan, Gerald Ford et Jimmy Carter portent un toast à la Maison Blanche en 1992. Getty Images

Richard Nixon
Nixon buvait des bouteilles chères de Château Lafite Rothschild (coûtant des centaines de dollars) en même temps, il a demandé à son personnel de servir du vin rouge médiocre à ses invités - avec des serviettes enroulées autour de l'étiquette de la bouteille afin qu'ils ne sachent pas ce qu'ils obtenaient. Tricky Dick en effet!

Nixon a bu des bouteilles de champagne raffinées. Getty Images

Gérald Ford
Ford s'est habitué à quelques martinis, parfois même au déjeuner, lorsqu'il était à la Chambre des représentants. Lorsqu'il est devenu président à la suite du Watergate, le personnel de Ford a dû lui suggérer de réduire ses dépenses.

Jimmy Carter
Carter buvait très peu. Lorsqu'il a eu un sommet sur les armes avec les dirigeants soviétiques, Carter s'est arrangé pour obtenir un très petit verre de vin blanc pour les toasts obligatoires – afin qu'il puisse éviter de boire de la puissante vodka russe.

Ronald Reagan
Reagan aimait les vins californiens et parfois un spécial Orange Blossom à base de vodka :
1 once (ou un peu moins dans le cas de Reagan) vodka
1 once de grenadine ou de vermouth doux
2 oz. jus d'orange frais
Le tout réuni dans un verre de bar rempli de glaçons.

George H.W. Bush et Bill Clinton en 2005. Bush n'était pas difficile avec son alcool. Getty Images

George H.W. Buisson
« 41 » a bu un peu de tout, y compris de la bière et des martinis à la vodka.

William Clinton
En tant qu'universitaire à Oxford, Clinton se serait livré à la Snakebite :
8 onces cidre dur
8 onces bière blonde
(Ajoutez ¼ oz de liqueur de cassis pour une variation Snakebite the Brits
appelez Diesel.)

Le président Barack Obama et George W. Bush. Obama est un gars de la bière. Getty Images

George W. Bush
Bush « a pris sa retraite » après avoir bu des années avant de devenir président.

Barack Obama
Le président actuel aime la bière. L'Executive Mansion propose également de la White House Honey Ale (avec du miel des ruches de la Maison Blanche) pour les invités spéciaux.


Une liste complète de la boisson préférée de chaque président

Père fondateur ou ancien membre, démocrate ou républicain, presque tous les présidents partageaient quelque chose en commun : ils buvaient.

Dans son nouveau livre, "Mint Juleps with Teddy Roosevelt: The Complete History of Presidential Drinking" (Regnery), le journaliste Mark Will-Weber raconte l'histoire de la présidence à travers l'alcool. Ici, il dit au Post quel était le verre préféré de chaque directeur général.

George Washington, John Adams et Thomas Jefferson Getty Images (3) James Madison était un fan de champagne. Getty Images

George Washington
Washington vendait du whisky (fabriqué près de Mount Vernon), mais il en buvait probablement rarement, voire jamais. La formule était d'environ 60 pour cent de seigle, 3 pour cent de maïs et une très faible quantité d'orge maltée. Quant à sa boisson préférée, il adorait le dark porter (avec de la mélasse) fabriqué à Philadelphie.

John Adams
Adams aimait l'alcool, commençant presque chaque matin avec un cidre dur. Puis bière porter, rhum et copieusement Madère.

Thomas Jefferson
Les énormes achats de vin de Jefferson l'ont conduit au bord de la ruine financière.

James Madison
Le champagne faisait peut-être partie de ses favoris, mais il a dit un jour à ses invités que «c'était le vin le plus délicieux lorsqu'il était bu avec modération, mais que plus de quelques verres provoquaient toujours un mal de tête le lendemain».

(Dans le sens horaire à partir du haut à gauche) James Monroe, John Quincy Adams, Martin Van Buren et Andrew Jackson. Van Buren s'est mérité le surnom de "Blue Whisky Van".

James Monroe
Un petit scandale s'est produit lors du passage de Monroe dans le manoir exécutif lorsque 1 200 bouteilles de Bourgogne et de champagne de France ont été débitées d'un compte que le Congrès avait réservé au mobilier.

John Quincy Adams
Certains prétendent que JQA a déjà effectué un test de dégustation à l'aveugle de 14 types différents de Madère et a correctement identifié 11 d'entre eux.

Andrew Jackson
Quand il ne combattait pas les Indiens ou les Britanniques, le héros de la Nouvelle-Orléans fabriquait et vendait du whisky. Il offrait et buvait du whisky par routine sociale lorsque des invités lui rendaient visite.

Martin Van Buren
A bu tellement de whisky que cela lui a valu le surnom de « Blue Whisky Van ». Il a également apprécié quelque chose appelé Schiedam (une spécialité hollandaise semblable au gin unique à la vallée de la rivière Hudson à New York).

William Henry Harrison, John Tyler et James K. Polk Getty Images (3)

William Henry Harrison
« Old Tipp » se rendit à la Maison Blanche grâce à la campagne « Long Cabin and Hard Cider » en 1840.

Zachary Taylor (à gauche) et Millard Fillmore. Fillmore était un poids léger. Getty Images (2)

John Tyler
Dans une lettre à sa fille, Tyler a enregistré une visite de dîner au président et à Mme Madison, notant : « Ils ont un bon verre. . . Champagne . . . dont vous savez que j'aime beaucoup.

James K. Polk
Polk a bu des quantités très modestes de vin, de champagne et de cognac.

Zacharie Taylor
Pendant la guerre du Mexique, un conseiller politique se serait rendu sur place pour informer Taylor que le parti Whig souhaitait le nommer président. Taylor aurait répondu : « Arrêtez vos bêtises et buvez votre whisky !

Millard Fillmore
Fillmore buvait rarement du vin ou le servait aux autres. Cependant, ce poids léger a une fois admis avoir échantillonné suffisamment de vieux Madère pour qu'il soit "légèrement confus".

Franklin Pierce

Pierce était notre président le plus bourré ! Getty Images

Pierce a bu beaucoup de tout et est mort d'une cirrhose du foie à l'âge de 65 ans. Lorsque les démocrates n'ont pas réussi à le soutenir pour sa réélection en 1856, il aurait dit : « Que peut faire un ex-président des États-Unis à part se saouler ? "

(De gauche à droite) James Buchanan, Andrew Johnson, Ulysses S. Grant et Rutherford B. Hayes. Johnson s'est présenté perdu pour son investiture vice-présidentielle. Getty Images (4)

James Buchanan
Un de ses amis a écrit : « Le Madère et le xérès qu'il a consommé rempliraient plus d'une vieille cave.

L'honnête Abe ne buvait presque jamais. Getty Images

Abraham Lincoln
L'un de nos présidents les plus secs, il buvait rarement, voire jamais.

Andrew Johnson
Lincoln et d'autres gros bonnets politiques ont été consternés lorsque Johnson s'est présenté chargé (et en brisant ses mots) pour son investiture vice-présidentielle en 1865, il avait essayé de traiter un rhume avec du whisky.

Ulysse S. Grant
Quand Grant a bu, il ne l'a pas bien fait. Il aurait souffert d'une faible tolérance. Au bureau, l'une des factures de divertissement de la Maison Blanche de Grant comprenait 1 800 $ pour le champagne seul.

Rutherford B. Hayes
Sa femme, "Lemonade Lucy", a plaidé pour une Maison Blanche sans alcool.Les membres du personnel sympathiques aux visiteurs qui pourraient vouloir de l'alcool ont essayé d'infuser des oranges dans le punch avec du rhum - mais Hayes prétend avoir découvert le stratagème et remplacé l'arôme de rhum par le vrai !

(De gauche à droite) James Garfield, Chester A. Arthur et Grover Cleveland. Cleveland a juré un jour qu'il ne boirait que quatre bières par jour. Getty Images (3)

James Garfield
Un ami de Garfield, Thomas Donaldson, nota un jour dans son journal : « Garfield . . . aimait la bière et buvait mais pas grand-chose d'autre.

Chester A. Arthur
Lorsqu'un représentant du mouvement Temperance a tenté de faire pression sur Arthur pour qu'il adopte une politique sans alcool à la Maison Blanche, il a tonné : Entreprise!"

Grover Cleveland
Grover buvait principalement de la bière, et beaucoup. Lui et un collègue politique ont fait le vœu de se limiter à quatre bières par jour. Lorsqu'ils ont trouvé cette tâche trop ardue, ils sont simplement passés à des chopes de bière plus grandes.

(De gauche à droite) Benjamin Harrison, Teddy Roosevelt et William Howard Taft. Roosevelt était un fan de menthe juleps. Getty Images (3)

Benjamin Harrison
Benjamin se penchait davantage sur Dieu que sur l'alcool démoniaque.

William McKinley a bu un verre à son nom pendant sa campagne. Getty Images

William McKinley
Une boisson populaire pendant sa campagne électorale s'appelait McKinley's Delight :
3 onces whisky de seigle (tirer pour au moins 100 preuves)
1 once vermouth doux
2 traits d'eau-de-vie de cerise
1 trait d'absinthe

Nounours Roosevelt
Teddy aimait les mint juleps et les utilisait pour inciter son cabinet à venir jouer au tennis avec lui à la Maison Blanche. Il a utilisé de la menthe fraîche du jardin de la Maison Blanche :
10 à 12 feuilles de menthe fraîche « emmêlées » avec un trait d'eau et un morceau de sucre
2 ou 3 onces. de whisky de seigle
oz. de cognac
Un brin ou deux de menthe fraîche comme garniture

William Howard Taft
En raison de sa taille, les gens pourraient supposer que le Taft de plus de 300 livres buvait beaucoup. Il ne l'a pas fait, surtout quand il était à la Maison Blanche et essayait de perdre du poids. Il a, à l'occasion, célébré avec une coupe de champagne.

Woodrow Wilson

Le slogan de la campagne de Woodrow Wilson est venu d'une marque de whisky populaire. Getty Images

Wilson aimait le scotch. Sa chanson de campagne — « Wilson ! C'est tout!" - provenait en fait d'une marque de whisky qui était populaire au début du 20e siècle.

Warren G. Harding et Calvin Coolidge. Harding était président pendant la prohibition. Getty Images Herbert Hoover verse une cruche et fume un cigare en 1935. Getty Images

Warren G. Harding
Même si Harding était président pendant la Prohibition – et qu'il était illégal de transporter de l'alcool – il avait l'habitude de cacher une bouteille de whisky dans son sac de golf et n'a pas hésité à prendre une boisson gazeuse avant de prendre son envol. (Il a rarement cassé 100, donc cela pourrait l'expliquer.)

Calvin Coolidge
« Silent Cal » buvait très peu, mais il aimait beaucoup le vin de Tokay. Le Coolidge Cooler a été concocté par Vermont Spirits pour l'anniversaire de Cal :
1,5 onces de vodka Vermont White
½ once de whisky américain
2 oz. de jus d'orange
Club Soda

Herbert Hoover
Hoover était censé avoir une fantastique collection de vins, mais sa femme l'aurait jetée dans les égouts lorsque la Prohibition a frappé. Alors qu'il souffrait d'une pneumonie à l'âge de 80 ans, il avait une demande : un bon martini sec.

Franklin D. Roosevelt et Harry Truman. Truman était un homme de bourbon. Getty Images (2)

Eisenhower prend un verre dans sa maison de Gettysburg. Getty Images

Franklin D. Roosevelt
Le FDR est le plus associé aux cocktails. Il aimait mélanger des martinis à base de gin (et parfois des Manhattans à base de whisky). Son truc préféré à siroter en naviguant était le Bermuda Rum Swizzle :
2 oz. rhum brun
1 once jus de citron vert
1 once du jus d'orange
1 généreuse pincée de Falernum (un sirop sucré)

Harry Truman
Truman aimait le bourbon et en a souvent fait tomber un coup le matin, une partie de sa routine qui impliquait également une marche rapide et un massage. Il aimait aussi un Old Fashioned très fort et se plaindrait si son personnel le rendait trop faible.

Dwight D. Eisenhower
En raison de plusieurs crises cardiaques (probablement en raison de son tabagisme habituel), Ike a été limité à quelques verres par son doc. Il choisissait généralement le scotch, et parfois annulait son avis sur son médecin et en prenait un deuxième.

John F. Kennedy et Lyndon B. Johnson. Johnson a bu son whisky dans un gobelet en plastique. Getty Images (2)

John F. Kennedy
JFK a bu beaucoup de choses différentes, il est donc difficile de choisir un favori. Certaines étaient des boissons à la mode des riches – des daiquiris, des Bloody Marys et (considérées à l'époque comme un gros problème car elles étaient importées) de la bière Heineken.

Lyndon B. Johnson
LBJ aimait le whisky écossais et aimait conduire (à grande vitesse) dans son ranch texan tout en le buvant dans un gobelet en plastique.

(De gauche à droite) Richard Nixon, Ronald Reagan, Gerald Ford et Jimmy Carter portent un toast à la Maison Blanche en 1992. Getty Images

Richard Nixon
Nixon buvait des bouteilles chères de Château Lafite Rothschild (coûtant des centaines de dollars) en même temps, il a demandé à son personnel de servir du vin rouge médiocre à ses invités - avec des serviettes enroulées autour de l'étiquette de la bouteille afin qu'ils ne sachent pas ce qu'ils obtenaient. Tricky Dick en effet!

Nixon a bu des bouteilles de champagne raffinées. Getty Images

Gérald Ford
Ford s'est habitué à quelques martinis, parfois même au déjeuner, lorsqu'il était à la Chambre des représentants. Lorsqu'il est devenu président à la suite du Watergate, le personnel de Ford a dû lui suggérer de réduire ses dépenses.

Jimmy Carter
Carter buvait très peu. Lorsqu'il a eu un sommet sur les armes avec les dirigeants soviétiques, Carter s'est arrangé pour obtenir un très petit verre de vin blanc pour les toasts obligatoires – afin qu'il puisse éviter de boire de la puissante vodka russe.

Ronald Reagan
Reagan aimait les vins californiens et parfois un spécial Orange Blossom à base de vodka :
1 once (ou un peu moins dans le cas de Reagan) vodka
1 once de grenadine ou de vermouth doux
2 oz. jus d'orange frais
Le tout réuni dans un verre de bar rempli de glaçons.

George H.W. Bush et Bill Clinton en 2005. Bush n'était pas difficile avec son alcool. Getty Images

George H.W. Buisson
« 41 » a bu un peu de tout, y compris de la bière et des martinis à la vodka.

William Clinton
En tant qu'universitaire à Oxford, Clinton se serait livré à la Snakebite :
8 onces cidre dur
8 onces bière blonde
(Ajoutez ¼ oz de liqueur de cassis pour une variation Snakebite the Brits
appelez Diesel.)

Le président Barack Obama et George W. Bush. Obama est un gars de la bière. Getty Images

George W. Bush
Bush « a pris sa retraite » après avoir bu des années avant de devenir président.

Barack Obama
Le président actuel aime la bière. L'Executive Mansion propose également de la White House Honey Ale (avec du miel des ruches de la Maison Blanche) pour les invités spéciaux.


Une liste complète de la boisson préférée de chaque président

Père fondateur ou ancien membre, démocrate ou républicain, presque tous les présidents partageaient quelque chose en commun : ils buvaient.

Dans son nouveau livre, "Mint Juleps with Teddy Roosevelt: The Complete History of Presidential Drinking" (Regnery), le journaliste Mark Will-Weber raconte l'histoire de la présidence à travers l'alcool. Ici, il dit au Post quel était le verre préféré de chaque directeur général.

George Washington, John Adams et Thomas Jefferson Getty Images (3) James Madison était un fan de champagne. Getty Images

George Washington
Washington vendait du whisky (fabriqué près de Mount Vernon), mais il en buvait probablement rarement, voire jamais. La formule était d'environ 60 pour cent de seigle, 3 pour cent de maïs et une très faible quantité d'orge maltée. Quant à sa boisson préférée, il adorait le dark porter (avec de la mélasse) fabriqué à Philadelphie.

John Adams
Adams aimait l'alcool, commençant presque chaque matin avec un cidre dur. Puis bière porter, rhum et copieusement Madère.

Thomas Jefferson
Les énormes achats de vin de Jefferson l'ont conduit au bord de la ruine financière.

James Madison
Le champagne faisait peut-être partie de ses favoris, mais il a dit un jour à ses invités que «c'était le vin le plus délicieux lorsqu'il était bu avec modération, mais que plus de quelques verres provoquaient toujours un mal de tête le lendemain».

(Dans le sens horaire à partir du haut à gauche) James Monroe, John Quincy Adams, Martin Van Buren et Andrew Jackson. Van Buren s'est mérité le surnom de "Blue Whisky Van".

James Monroe
Un petit scandale s'est produit lors du passage de Monroe dans le manoir exécutif lorsque 1 200 bouteilles de Bourgogne et de champagne de France ont été débitées d'un compte que le Congrès avait réservé au mobilier.

John Quincy Adams
Certains prétendent que JQA a déjà effectué un test de dégustation à l'aveugle de 14 types différents de Madère et a correctement identifié 11 d'entre eux.

Andrew Jackson
Quand il ne combattait pas les Indiens ou les Britanniques, le héros de la Nouvelle-Orléans fabriquait et vendait du whisky. Il offrait et buvait du whisky par routine sociale lorsque des invités lui rendaient visite.

Martin Van Buren
A bu tellement de whisky que cela lui a valu le surnom de « Blue Whisky Van ». Il a également apprécié quelque chose appelé Schiedam (une spécialité hollandaise semblable au gin unique à la vallée de la rivière Hudson à New York).

William Henry Harrison, John Tyler et James K. Polk Getty Images (3)

William Henry Harrison
« Old Tipp » se rendit à la Maison Blanche grâce à la campagne « Long Cabin and Hard Cider » en 1840.

Zachary Taylor (à gauche) et Millard Fillmore. Fillmore était un poids léger. Getty Images (2)

John Tyler
Dans une lettre à sa fille, Tyler a enregistré une visite de dîner au président et à Mme Madison, notant : « Ils ont un bon verre. . . Champagne . . . dont vous savez que j'aime beaucoup.

James K. Polk
Polk a bu des quantités très modestes de vin, de champagne et de cognac.

Zacharie Taylor
Pendant la guerre du Mexique, un conseiller politique se serait rendu sur place pour informer Taylor que le parti Whig souhaitait le nommer président. Taylor aurait répondu : « Arrêtez vos bêtises et buvez votre whisky !

Millard Fillmore
Fillmore buvait rarement du vin ou le servait aux autres. Cependant, ce poids léger a une fois admis avoir échantillonné suffisamment de vieux Madère pour qu'il soit "légèrement confus".

Franklin Pierce

Pierce était notre président le plus bourré ! Getty Images

Pierce a bu beaucoup de tout et est mort d'une cirrhose du foie à l'âge de 65 ans. Lorsque les démocrates n'ont pas réussi à le soutenir pour sa réélection en 1856, il aurait dit : « Que peut faire un ex-président des États-Unis à part se saouler ? "

(De gauche à droite) James Buchanan, Andrew Johnson, Ulysses S. Grant et Rutherford B. Hayes. Johnson s'est présenté perdu pour son investiture vice-présidentielle. Getty Images (4)

James Buchanan
Un de ses amis a écrit : « Le Madère et le xérès qu'il a consommé rempliraient plus d'une vieille cave.

L'honnête Abe ne buvait presque jamais. Getty Images

Abraham Lincoln
L'un de nos présidents les plus secs, il buvait rarement, voire jamais.

Andrew Johnson
Lincoln et d'autres gros bonnets politiques ont été consternés lorsque Johnson s'est présenté chargé (et en brisant ses mots) pour son investiture vice-présidentielle en 1865, il avait essayé de traiter un rhume avec du whisky.

Ulysse S. Grant
Quand Grant a bu, il ne l'a pas bien fait. Il aurait souffert d'une faible tolérance. Au bureau, l'une des factures de divertissement de la Maison Blanche de Grant comprenait 1 800 $ pour le champagne seul.

Rutherford B. Hayes
Sa femme, "Lemonade Lucy", a plaidé pour une Maison Blanche sans alcool. Les membres du personnel sympathiques aux visiteurs qui pourraient vouloir de l'alcool ont essayé d'infuser des oranges dans le punch avec du rhum - mais Hayes prétend avoir découvert le stratagème et remplacé l'arôme de rhum par le vrai !

(De gauche à droite) James Garfield, Chester A. Arthur et Grover Cleveland. Cleveland a juré un jour qu'il ne boirait que quatre bières par jour. Getty Images (3)

James Garfield
Un ami de Garfield, Thomas Donaldson, nota un jour dans son journal : « Garfield . . . aimait la bière et buvait mais pas grand-chose d'autre.

Chester A. Arthur
Lorsqu'un représentant du mouvement Temperance a tenté de faire pression sur Arthur pour qu'il adopte une politique sans alcool à la Maison Blanche, il a tonné : Entreprise!"

Grover Cleveland
Grover buvait principalement de la bière, et beaucoup. Lui et un collègue politique ont fait le vœu de se limiter à quatre bières par jour. Lorsqu'ils ont trouvé cette tâche trop ardue, ils sont simplement passés à des chopes de bière plus grandes.

(De gauche à droite) Benjamin Harrison, Teddy Roosevelt et William Howard Taft. Roosevelt était un fan de menthe juleps. Getty Images (3)

Benjamin Harrison
Benjamin se penchait davantage sur Dieu que sur l'alcool démoniaque.

William McKinley a bu un verre à son nom pendant sa campagne. Getty Images

William McKinley
Une boisson populaire pendant sa campagne électorale s'appelait McKinley's Delight :
3 onces whisky de seigle (tirer pour au moins 100 preuves)
1 once vermouth doux
2 traits d'eau-de-vie de cerise
1 trait d'absinthe

Nounours Roosevelt
Teddy aimait les mint juleps et les utilisait pour inciter son cabinet à venir jouer au tennis avec lui à la Maison Blanche. Il a utilisé de la menthe fraîche du jardin de la Maison Blanche :
10 à 12 feuilles de menthe fraîche « emmêlées » avec un trait d'eau et un morceau de sucre
2 ou 3 onces. de whisky de seigle
oz. de cognac
Un brin ou deux de menthe fraîche comme garniture

William Howard Taft
En raison de sa taille, les gens pourraient supposer que le Taft de plus de 300 livres buvait beaucoup. Il ne l'a pas fait, surtout quand il était à la Maison Blanche et essayait de perdre du poids. Il a, à l'occasion, célébré avec une coupe de champagne.

Woodrow Wilson

Le slogan de la campagne de Woodrow Wilson est venu d'une marque de whisky populaire. Getty Images

Wilson aimait le scotch. Sa chanson de campagne — « Wilson ! C'est tout!" - provenait en fait d'une marque de whisky qui était populaire au début du 20e siècle.

Warren G. Harding et Calvin Coolidge. Harding était président pendant la prohibition. Getty Images Herbert Hoover verse une cruche et fume un cigare en 1935. Getty Images

Warren G. Harding
Même si Harding était président pendant la Prohibition – et qu'il était illégal de transporter de l'alcool – il avait l'habitude de cacher une bouteille de whisky dans son sac de golf et n'a pas hésité à prendre une boisson gazeuse avant de prendre son envol. (Il a rarement cassé 100, donc cela pourrait l'expliquer.)

Calvin Coolidge
« Silent Cal » buvait très peu, mais il aimait beaucoup le vin de Tokay. Le Coolidge Cooler a été concocté par Vermont Spirits pour l'anniversaire de Cal :
1,5 onces de vodka Vermont White
½ once de whisky américain
2 oz. de jus d'orange
Club Soda

Herbert Hoover
Hoover était censé avoir une fantastique collection de vins, mais sa femme l'aurait jetée dans les égouts lorsque la Prohibition a frappé. Alors qu'il souffrait d'une pneumonie à l'âge de 80 ans, il avait une demande : un bon martini sec.

Franklin D. Roosevelt et Harry Truman. Truman était un homme de bourbon. Getty Images (2)

Eisenhower prend un verre dans sa maison de Gettysburg. Getty Images

Franklin D. Roosevelt
Le FDR est le plus associé aux cocktails. Il aimait mélanger des martinis à base de gin (et parfois des Manhattans à base de whisky). Son truc préféré à siroter en naviguant était le Bermuda Rum Swizzle :
2 oz. rhum brun
1 once jus de citron vert
1 once du jus d'orange
1 généreuse pincée de Falernum (un sirop sucré)

Harry Truman
Truman aimait le bourbon et en a souvent fait tomber un coup le matin, une partie de sa routine qui impliquait également une marche rapide et un massage. Il aimait aussi un Old Fashioned très fort et se plaindrait si son personnel le rendait trop faible.

Dwight D. Eisenhower
En raison de plusieurs crises cardiaques (probablement en raison de son tabagisme habituel), Ike a été limité à quelques verres par son doc. Il choisissait généralement le scotch, et parfois annulait son avis sur son médecin et en prenait un deuxième.

John F. Kennedy et Lyndon B. Johnson. Johnson a bu son whisky dans un gobelet en plastique. Getty Images (2)

John F. Kennedy
JFK a bu beaucoup de choses différentes, il est donc difficile de choisir un favori. Certaines étaient des boissons à la mode des riches – des daiquiris, des Bloody Marys et (considérées à l'époque comme un gros problème car elles étaient importées) de la bière Heineken.

Lyndon B. Johnson
LBJ aimait le whisky écossais et aimait conduire (à grande vitesse) dans son ranch texan tout en le buvant dans un gobelet en plastique.

(De gauche à droite) Richard Nixon, Ronald Reagan, Gerald Ford et Jimmy Carter portent un toast à la Maison Blanche en 1992. Getty Images

Richard Nixon
Nixon buvait des bouteilles chères de Château Lafite Rothschild (coûtant des centaines de dollars) en même temps, il a demandé à son personnel de servir du vin rouge médiocre à ses invités - avec des serviettes enroulées autour de l'étiquette de la bouteille afin qu'ils ne sachent pas ce qu'ils obtenaient. Tricky Dick en effet!

Nixon a bu des bouteilles de champagne raffinées. Getty Images

Gérald Ford
Ford s'est habitué à quelques martinis, parfois même au déjeuner, lorsqu'il était à la Chambre des représentants. Lorsqu'il est devenu président à la suite du Watergate, le personnel de Ford a dû lui suggérer de réduire ses dépenses.

Jimmy Carter
Carter buvait très peu. Lorsqu'il a eu un sommet sur les armes avec les dirigeants soviétiques, Carter s'est arrangé pour obtenir un très petit verre de vin blanc pour les toasts obligatoires – afin qu'il puisse éviter de boire de la puissante vodka russe.

Ronald Reagan
Reagan aimait les vins californiens et parfois un spécial Orange Blossom à base de vodka :
1 once (ou un peu moins dans le cas de Reagan) vodka
1 once de grenadine ou de vermouth doux
2 oz. jus d'orange frais
Le tout réuni dans un verre de bar rempli de glaçons.

George H.W. Bush et Bill Clinton en 2005. Bush n'était pas difficile avec son alcool. Getty Images

George H.W. Buisson
« 41 » a bu un peu de tout, y compris de la bière et des martinis à la vodka.

William Clinton
En tant qu'universitaire à Oxford, Clinton se serait livré à la Snakebite :
8 onces cidre dur
8 onces bière blonde
(Ajoutez ¼ oz de liqueur de cassis pour une variation Snakebite the Brits
appelez Diesel.)

Le président Barack Obama et George W. Bush. Obama est un gars de la bière. Getty Images

George W. Bush
Bush « a pris sa retraite » après avoir bu des années avant de devenir président.

Barack Obama
Le président actuel aime la bière. L'Executive Mansion propose également de la White House Honey Ale (avec du miel des ruches de la Maison Blanche) pour les invités spéciaux.


Une liste complète de la boisson préférée de chaque président

Père fondateur ou ancien membre, démocrate ou républicain, presque tous les présidents partageaient quelque chose en commun : ils buvaient.

Dans son nouveau livre, "Mint Juleps with Teddy Roosevelt: The Complete History of Presidential Drinking" (Regnery), le journaliste Mark Will-Weber raconte l'histoire de la présidence à travers l'alcool. Ici, il dit au Post quel était le verre préféré de chaque directeur général.

George Washington, John Adams et Thomas Jefferson Getty Images (3) James Madison était un fan de champagne. Getty Images

George Washington
Washington vendait du whisky (fabriqué près de Mount Vernon), mais il en buvait probablement rarement, voire jamais. La formule était d'environ 60 pour cent de seigle, 3 pour cent de maïs et une très faible quantité d'orge maltée. Quant à sa boisson préférée, il adorait le dark porter (avec de la mélasse) fabriqué à Philadelphie.

John Adams
Adams aimait l'alcool, commençant presque chaque matin avec un cidre dur. Puis bière porter, rhum et copieusement Madère.

Thomas Jefferson
Les énormes achats de vin de Jefferson l'ont conduit au bord de la ruine financière.

James Madison
Le champagne faisait peut-être partie de ses favoris, mais il a dit un jour à ses invités que «c'était le vin le plus délicieux lorsqu'il était bu avec modération, mais que plus de quelques verres provoquaient toujours un mal de tête le lendemain».

(Dans le sens horaire à partir du haut à gauche) James Monroe, John Quincy Adams, Martin Van Buren et Andrew Jackson. Van Buren s'est mérité le surnom de "Blue Whisky Van".

James Monroe
Un petit scandale s'est produit lors du passage de Monroe dans le manoir exécutif lorsque 1 200 bouteilles de Bourgogne et de champagne de France ont été débitées d'un compte que le Congrès avait réservé au mobilier.

John Quincy Adams
Certains prétendent que JQA a déjà effectué un test de dégustation à l'aveugle de 14 types différents de Madère et a correctement identifié 11 d'entre eux.

Andrew Jackson
Quand il ne combattait pas les Indiens ou les Britanniques, le héros de la Nouvelle-Orléans fabriquait et vendait du whisky. Il offrait et buvait du whisky par routine sociale lorsque des invités lui rendaient visite.

Martin Van Buren
A bu tellement de whisky que cela lui a valu le surnom de « Blue Whisky Van ». Il a également apprécié quelque chose appelé Schiedam (une spécialité hollandaise semblable au gin unique à la vallée de la rivière Hudson à New York).

William Henry Harrison, John Tyler et James K. Polk Getty Images (3)

William Henry Harrison
« Old Tipp » se rendit à la Maison Blanche grâce à la campagne « Long Cabin and Hard Cider » en 1840.

Zachary Taylor (à gauche) et Millard Fillmore. Fillmore était un poids léger. Getty Images (2)

John Tyler
Dans une lettre à sa fille, Tyler a enregistré une visite de dîner au président et à Mme Madison, notant : « Ils ont un bon verre. . . Champagne . . . dont vous savez que j'aime beaucoup.

James K. Polk
Polk a bu des quantités très modestes de vin, de champagne et de cognac.

Zacharie Taylor
Pendant la guerre du Mexique, un conseiller politique se serait rendu sur place pour informer Taylor que le parti Whig souhaitait le nommer président. Taylor aurait répondu : « Arrêtez vos bêtises et buvez votre whisky !

Millard Fillmore
Fillmore buvait rarement du vin ou le servait aux autres. Cependant, ce poids léger a une fois admis avoir échantillonné suffisamment de vieux Madère pour qu'il soit "légèrement confus".

Franklin Pierce

Pierce était notre président le plus bourré ! Getty Images

Pierce a bu beaucoup de tout et est mort d'une cirrhose du foie à l'âge de 65 ans. Lorsque les démocrates n'ont pas réussi à le soutenir pour sa réélection en 1856, il aurait dit : « Que peut faire un ex-président des États-Unis à part se saouler ? "

(De gauche à droite) James Buchanan, Andrew Johnson, Ulysses S. Grant et Rutherford B. Hayes. Johnson s'est présenté perdu pour son investiture vice-présidentielle. Getty Images (4)

James Buchanan
Un de ses amis a écrit : « Le Madère et le xérès qu'il a consommé rempliraient plus d'une vieille cave.

L'honnête Abe ne buvait presque jamais. Getty Images

Abraham Lincoln
L'un de nos présidents les plus secs, il buvait rarement, voire jamais.

Andrew Johnson
Lincoln et d'autres gros bonnets politiques ont été consternés lorsque Johnson s'est présenté chargé (et en brisant ses mots) pour son investiture vice-présidentielle en 1865, il avait essayé de traiter un rhume avec du whisky.

Ulysse S. Grant
Quand Grant a bu, il ne l'a pas bien fait. Il aurait souffert d'une faible tolérance. Au bureau, l'une des factures de divertissement de la Maison Blanche de Grant comprenait 1 800 $ pour le champagne seul.

Rutherford B. Hayes
Sa femme, "Lemonade Lucy", a plaidé pour une Maison Blanche sans alcool. Les membres du personnel sympathiques aux visiteurs qui pourraient vouloir de l'alcool ont essayé d'infuser des oranges dans le punch avec du rhum - mais Hayes prétend avoir découvert le stratagème et remplacé l'arôme de rhum par le vrai !

(De gauche à droite) James Garfield, Chester A. Arthur et Grover Cleveland. Cleveland a juré un jour qu'il ne boirait que quatre bières par jour. Getty Images (3)

James Garfield
Un ami de Garfield, Thomas Donaldson, nota un jour dans son journal : « Garfield . . . aimait la bière et buvait mais pas grand-chose d'autre.

Chester A. Arthur
Lorsqu'un représentant du mouvement Temperance a tenté de faire pression sur Arthur pour qu'il adopte une politique sans alcool à la Maison Blanche, il a tonné : Entreprise!"

Grover Cleveland
Grover buvait principalement de la bière, et beaucoup. Lui et un collègue politique ont fait le vœu de se limiter à quatre bières par jour. Lorsqu'ils ont trouvé cette tâche trop ardue, ils sont simplement passés à des chopes de bière plus grandes.

(De gauche à droite) Benjamin Harrison, Teddy Roosevelt et William Howard Taft. Roosevelt était un fan de menthe juleps. Getty Images (3)

Benjamin Harrison
Benjamin se penchait davantage sur Dieu que sur l'alcool démoniaque.

William McKinley a bu un verre à son nom pendant sa campagne. Getty Images

William McKinley
Une boisson populaire pendant sa campagne électorale s'appelait McKinley's Delight :
3 onces whisky de seigle (tirer pour au moins 100 preuves)
1 once vermouth doux
2 traits d'eau-de-vie de cerise
1 trait d'absinthe

Nounours Roosevelt
Teddy aimait les mint juleps et les utilisait pour inciter son cabinet à venir jouer au tennis avec lui à la Maison Blanche. Il a utilisé de la menthe fraîche du jardin de la Maison Blanche :
10 à 12 feuilles de menthe fraîche « emmêlées » avec un trait d'eau et un morceau de sucre
2 ou 3 onces. de whisky de seigle
oz. de cognac
Un brin ou deux de menthe fraîche comme garniture

William Howard Taft
En raison de sa taille, les gens pourraient supposer que le Taft de plus de 300 livres buvait beaucoup. Il ne l'a pas fait, surtout quand il était à la Maison Blanche et essayait de perdre du poids. Il a, à l'occasion, célébré avec une coupe de champagne.

Woodrow Wilson

Le slogan de la campagne de Woodrow Wilson est venu d'une marque de whisky populaire. Getty Images

Wilson aimait le scotch. Sa chanson de campagne — « Wilson ! C'est tout!" - provenait en fait d'une marque de whisky qui était populaire au début du 20e siècle.

Warren G. Harding et Calvin Coolidge. Harding était président pendant la prohibition. Getty Images Herbert Hoover verse une cruche et fume un cigare en 1935. Getty Images

Warren G. Harding
Même si Harding était président pendant la Prohibition – et qu'il était illégal de transporter de l'alcool – il avait l'habitude de cacher une bouteille de whisky dans son sac de golf et n'a pas hésité à prendre une boisson gazeuse avant de prendre son envol. (Il a rarement cassé 100, donc cela pourrait l'expliquer.)

Calvin Coolidge
« Silent Cal » buvait très peu, mais il aimait beaucoup le vin de Tokay. Le Coolidge Cooler a été concocté par Vermont Spirits pour l'anniversaire de Cal :
1,5 onces de vodka Vermont White
½ once de whisky américain
2 oz. de jus d'orange
Club Soda

Herbert Hoover
Hoover était censé avoir une fantastique collection de vins, mais sa femme l'aurait jetée dans les égouts lorsque la Prohibition a frappé. Alors qu'il souffrait d'une pneumonie à l'âge de 80 ans, il avait une demande : un bon martini sec.

Franklin D. Roosevelt et Harry Truman. Truman était un homme de bourbon. Getty Images (2)

Eisenhower prend un verre dans sa maison de Gettysburg. Getty Images

Franklin D. Roosevelt
Le FDR est le plus associé aux cocktails. Il aimait mélanger des martinis à base de gin (et parfois des Manhattans à base de whisky). Son truc préféré à siroter en naviguant était le Bermuda Rum Swizzle :
2 oz. rhum brun
1 once jus de citron vert
1 once du jus d'orange
1 généreuse pincée de Falernum (un sirop sucré)

Harry Truman
Truman aimait le bourbon et en a souvent fait tomber un coup le matin, une partie de sa routine qui impliquait également une marche rapide et un massage. Il aimait aussi un Old Fashioned très fort et se plaindrait si son personnel le rendait trop faible.

Dwight D. Eisenhower
En raison de plusieurs crises cardiaques (probablement en raison de son tabagisme habituel), Ike a été limité à quelques verres par son doc. Il choisissait généralement le scotch, et parfois annulait son avis sur son médecin et en prenait un deuxième.

John F. Kennedy et Lyndon B. Johnson. Johnson a bu son whisky dans un gobelet en plastique. Getty Images (2)

John F. Kennedy
JFK a bu beaucoup de choses différentes, il est donc difficile de choisir un favori. Certaines étaient des boissons à la mode des riches – des daiquiris, des Bloody Marys et (considérées à l'époque comme un gros problème car elles étaient importées) de la bière Heineken.

Lyndon B. Johnson
LBJ aimait le whisky écossais et aimait conduire (à grande vitesse) dans son ranch texan tout en le buvant dans un gobelet en plastique.

(De gauche à droite) Richard Nixon, Ronald Reagan, Gerald Ford et Jimmy Carter portent un toast à la Maison Blanche en 1992. Getty Images

Richard Nixon
Nixon buvait des bouteilles chères de Château Lafite Rothschild (coûtant des centaines de dollars) en même temps, il a demandé à son personnel de servir du vin rouge médiocre à ses invités - avec des serviettes enroulées autour de l'étiquette de la bouteille afin qu'ils ne sachent pas ce qu'ils obtenaient. Tricky Dick en effet!

Nixon a bu des bouteilles de champagne raffinées. Getty Images

Gérald Ford
Ford s'est habitué à quelques martinis, parfois même au déjeuner, lorsqu'il était à la Chambre des représentants. Lorsqu'il est devenu président à la suite du Watergate, le personnel de Ford a dû lui suggérer de réduire ses dépenses.

Jimmy Carter
Carter buvait très peu. Lorsqu'il a eu un sommet sur les armes avec les dirigeants soviétiques, Carter s'est arrangé pour obtenir un très petit verre de vin blanc pour les toasts obligatoires – afin qu'il puisse éviter de boire de la puissante vodka russe.

Ronald Reagan
Reagan aimait les vins californiens et parfois un spécial Orange Blossom à base de vodka :
1 once (ou un peu moins dans le cas de Reagan) vodka
1 once de grenadine ou de vermouth doux
2 oz. jus d'orange frais
Le tout réuni dans un verre de bar rempli de glaçons.

George H.W. Bush et Bill Clinton en 2005. Bush n'était pas difficile avec son alcool. Getty Images

George H.W. Buisson
« 41 » a bu un peu de tout, y compris de la bière et des martinis à la vodka.

William Clinton
En tant qu'universitaire à Oxford, Clinton se serait livré à la Snakebite :
8 onces cidre dur
8 onces bière blonde
(Ajoutez ¼ oz de liqueur de cassis pour une variation Snakebite the Brits
appelez Diesel.)

Le président Barack Obama et George W. Bush. Obama est un gars de la bière. Getty Images

George W. Bush
Bush « a pris sa retraite » après avoir bu des années avant de devenir président.

Barack Obama
Le président actuel aime la bière. L'Executive Mansion propose également de la White House Honey Ale (avec du miel des ruches de la Maison Blanche) pour les invités spéciaux.


Une liste complète de la boisson préférée de chaque président

Père fondateur ou ancien membre, démocrate ou républicain, presque tous les présidents partageaient quelque chose en commun : ils buvaient.

Dans son nouveau livre, "Mint Juleps with Teddy Roosevelt: The Complete History of Presidential Drinking" (Regnery), le journaliste Mark Will-Weber raconte l'histoire de la présidence à travers l'alcool. Ici, il dit au Post quel était le verre préféré de chaque directeur général.

George Washington, John Adams et Thomas Jefferson Getty Images (3) James Madison était un fan de champagne. Getty Images

George Washington
Washington vendait du whisky (fabriqué près de Mount Vernon), mais il en buvait probablement rarement, voire jamais. La formule était d'environ 60 pour cent de seigle, 3 pour cent de maïs et une très faible quantité d'orge maltée. Quant à sa boisson préférée, il adorait le dark porter (avec de la mélasse) fabriqué à Philadelphie.

John Adams
Adams aimait l'alcool, commençant presque chaque matin avec un cidre dur. Puis bière porter, rhum et copieusement Madère.

Thomas Jefferson
Les énormes achats de vin de Jefferson l'ont conduit au bord de la ruine financière.

James Madison
Le champagne faisait peut-être partie de ses favoris, mais il a dit un jour à ses invités que «c'était le vin le plus délicieux lorsqu'il était bu avec modération, mais que plus de quelques verres provoquaient toujours un mal de tête le lendemain».

(Dans le sens horaire à partir du haut à gauche) James Monroe, John Quincy Adams, Martin Van Buren et Andrew Jackson. Van Buren s'est mérité le surnom de "Blue Whisky Van".

James Monroe
Un petit scandale s'est produit lors du passage de Monroe dans le manoir exécutif lorsque 1 200 bouteilles de Bourgogne et de champagne de France ont été débitées d'un compte que le Congrès avait réservé au mobilier.

John Quincy Adams
Certains prétendent que JQA a déjà effectué un test de dégustation à l'aveugle de 14 types différents de Madère et a correctement identifié 11 d'entre eux.

Andrew Jackson
Quand il ne combattait pas les Indiens ou les Britanniques, le héros de la Nouvelle-Orléans fabriquait et vendait du whisky. Il offrait et buvait du whisky par routine sociale lorsque des invités lui rendaient visite.

Martin Van Buren
A bu tellement de whisky que cela lui a valu le surnom de « Blue Whisky Van ». Il a également apprécié quelque chose appelé Schiedam (une spécialité hollandaise semblable au gin unique à la vallée de la rivière Hudson à New York).

William Henry Harrison, John Tyler et James K. Polk Getty Images (3)

William Henry Harrison
« Old Tipp » se rendit à la Maison Blanche grâce à la campagne « Long Cabin and Hard Cider » en 1840.

Zachary Taylor (à gauche) et Millard Fillmore. Fillmore était un poids léger. Getty Images (2)

John Tyler
Dans une lettre à sa fille, Tyler a enregistré une visite de dîner au président et à Mme Madison, notant : « Ils ont un bon verre. . . Champagne . . . dont vous savez que j'aime beaucoup.

James K. Polk
Polk a bu des quantités très modestes de vin, de champagne et de cognac.

Zacharie Taylor
Pendant la guerre du Mexique, un conseiller politique se serait rendu sur place pour informer Taylor que le parti Whig souhaitait le nommer président. Taylor aurait répondu : « Arrêtez vos bêtises et buvez votre whisky !

Millard Fillmore
Fillmore buvait rarement du vin ou le servait aux autres. Cependant, ce poids léger a une fois admis avoir échantillonné suffisamment de vieux Madère pour qu'il soit "légèrement confus".

Franklin Pierce

Pierce était notre président le plus bourré ! Getty Images

Pierce a bu beaucoup de tout et est mort d'une cirrhose du foie à l'âge de 65 ans. Lorsque les démocrates n'ont pas réussi à le soutenir pour sa réélection en 1856, il aurait dit : « Que peut faire un ex-président des États-Unis à part se saouler ? "

(De gauche à droite) James Buchanan, Andrew Johnson, Ulysses S. Grant et Rutherford B. Hayes. Johnson s'est présenté perdu pour son investiture vice-présidentielle. Getty Images (4)

James Buchanan
Un de ses amis a écrit : « Le Madère et le xérès qu'il a consommé rempliraient plus d'une vieille cave.

L'honnête Abe ne buvait presque jamais. Getty Images

Abraham Lincoln
L'un de nos présidents les plus secs, il buvait rarement, voire jamais.

Andrew Johnson
Lincoln et d'autres gros bonnets politiques ont été consternés lorsque Johnson s'est présenté chargé (et en brisant ses mots) pour son investiture vice-présidentielle en 1865, il avait essayé de traiter un rhume avec du whisky.

Ulysse S. Grant
Quand Grant a bu, il ne l'a pas bien fait. Il aurait souffert d'une faible tolérance. Au bureau, l'une des factures de divertissement de la Maison Blanche de Grant comprenait 1 800 $ pour le champagne seul.

Rutherford B. Hayes
Sa femme, "Lemonade Lucy", a plaidé pour une Maison Blanche sans alcool. Les membres du personnel sympathiques aux visiteurs qui pourraient vouloir de l'alcool ont essayé d'infuser des oranges dans le punch avec du rhum - mais Hayes prétend avoir découvert le stratagème et remplacé l'arôme de rhum par le vrai !

(De gauche à droite) James Garfield, Chester A. Arthur et Grover Cleveland. Cleveland a juré un jour qu'il ne boirait que quatre bières par jour. Getty Images (3)

James Garfield
Un ami de Garfield, Thomas Donaldson, nota un jour dans son journal : « Garfield . . . aimait la bière et buvait mais pas grand-chose d'autre.

Chester A. Arthur
Lorsqu'un représentant du mouvement Temperance a tenté de faire pression sur Arthur pour qu'il adopte une politique sans alcool à la Maison Blanche, il a tonné : Entreprise!"

Grover Cleveland
Grover buvait principalement de la bière, et beaucoup. Lui et un collègue politique ont fait le vœu de se limiter à quatre bières par jour. Lorsqu'ils ont trouvé cette tâche trop ardue, ils sont simplement passés à des chopes de bière plus grandes.

(De gauche à droite) Benjamin Harrison, Teddy Roosevelt et William Howard Taft. Roosevelt était un fan de menthe juleps. Getty Images (3)

Benjamin Harrison
Benjamin se penchait davantage sur Dieu que sur l'alcool démoniaque.

William McKinley a bu un verre à son nom pendant sa campagne. Getty Images

William McKinley
Une boisson populaire pendant sa campagne électorale s'appelait McKinley's Delight :
3 onces whisky de seigle (tirer pour au moins 100 preuves)
1 once vermouth doux
2 traits d'eau-de-vie de cerise
1 trait d'absinthe

Nounours Roosevelt
Teddy aimait les mint juleps et les utilisait pour inciter son cabinet à venir jouer au tennis avec lui à la Maison Blanche. Il a utilisé de la menthe fraîche du jardin de la Maison Blanche :
10 à 12 feuilles de menthe fraîche « emmêlées » avec un trait d'eau et un morceau de sucre
2 ou 3 onces. de whisky de seigle
oz. de cognac
Un brin ou deux de menthe fraîche comme garniture

William Howard Taft
En raison de sa taille, les gens pourraient supposer que le Taft de plus de 300 livres buvait beaucoup. Il ne l'a pas fait, surtout quand il était à la Maison Blanche et essayait de perdre du poids. Il a, à l'occasion, célébré avec une coupe de champagne.

Woodrow Wilson

Le slogan de la campagne de Woodrow Wilson est venu d'une marque de whisky populaire. Getty Images

Wilson aimait le scotch. Sa chanson de campagne — « Wilson ! C'est tout!" - provenait en fait d'une marque de whisky qui était populaire au début du 20e siècle.

Warren G. Harding et Calvin Coolidge. Harding était président pendant la prohibition.Getty Images Herbert Hoover verse une cruche et fume un cigare en 1935. Getty Images

Warren G. Harding
Même si Harding était président pendant la Prohibition – et qu'il était illégal de transporter de l'alcool – il avait l'habitude de cacher une bouteille de whisky dans son sac de golf et n'a pas hésité à prendre une boisson gazeuse avant de prendre son envol. (Il a rarement cassé 100, donc cela pourrait l'expliquer.)

Calvin Coolidge
« Silent Cal » buvait très peu, mais il aimait beaucoup le vin de Tokay. Le Coolidge Cooler a été concocté par Vermont Spirits pour l'anniversaire de Cal :
1,5 onces de vodka Vermont White
½ once de whisky américain
2 oz. de jus d'orange
Club Soda

Herbert Hoover
Hoover était censé avoir une fantastique collection de vins, mais sa femme l'aurait jetée dans les égouts lorsque la Prohibition a frappé. Alors qu'il souffrait d'une pneumonie à l'âge de 80 ans, il avait une demande : un bon martini sec.

Franklin D. Roosevelt et Harry Truman. Truman était un homme de bourbon. Getty Images (2)

Eisenhower prend un verre dans sa maison de Gettysburg. Getty Images

Franklin D. Roosevelt
Le FDR est le plus associé aux cocktails. Il aimait mélanger des martinis à base de gin (et parfois des Manhattans à base de whisky). Son truc préféré à siroter en naviguant était le Bermuda Rum Swizzle :
2 oz. rhum brun
1 once jus de citron vert
1 once du jus d'orange
1 généreuse pincée de Falernum (un sirop sucré)

Harry Truman
Truman aimait le bourbon et en a souvent fait tomber un coup le matin, une partie de sa routine qui impliquait également une marche rapide et un massage. Il aimait aussi un Old Fashioned très fort et se plaindrait si son personnel le rendait trop faible.

Dwight D. Eisenhower
En raison de plusieurs crises cardiaques (probablement en raison de son tabagisme habituel), Ike a été limité à quelques verres par son doc. Il choisissait généralement le scotch, et parfois annulait son avis sur son médecin et en prenait un deuxième.

John F. Kennedy et Lyndon B. Johnson. Johnson a bu son whisky dans un gobelet en plastique. Getty Images (2)

John F. Kennedy
JFK a bu beaucoup de choses différentes, il est donc difficile de choisir un favori. Certaines étaient des boissons à la mode des riches – des daiquiris, des Bloody Marys et (considérées à l'époque comme un gros problème car elles étaient importées) de la bière Heineken.

Lyndon B. Johnson
LBJ aimait le whisky écossais et aimait conduire (à grande vitesse) dans son ranch texan tout en le buvant dans un gobelet en plastique.

(De gauche à droite) Richard Nixon, Ronald Reagan, Gerald Ford et Jimmy Carter portent un toast à la Maison Blanche en 1992. Getty Images

Richard Nixon
Nixon buvait des bouteilles chères de Château Lafite Rothschild (coûtant des centaines de dollars) en même temps, il a demandé à son personnel de servir du vin rouge médiocre à ses invités - avec des serviettes enroulées autour de l'étiquette de la bouteille afin qu'ils ne sachent pas ce qu'ils obtenaient. Tricky Dick en effet!

Nixon a bu des bouteilles de champagne raffinées. Getty Images

Gérald Ford
Ford s'est habitué à quelques martinis, parfois même au déjeuner, lorsqu'il était à la Chambre des représentants. Lorsqu'il est devenu président à la suite du Watergate, le personnel de Ford a dû lui suggérer de réduire ses dépenses.

Jimmy Carter
Carter buvait très peu. Lorsqu'il a eu un sommet sur les armes avec les dirigeants soviétiques, Carter s'est arrangé pour obtenir un très petit verre de vin blanc pour les toasts obligatoires – afin qu'il puisse éviter de boire de la puissante vodka russe.

Ronald Reagan
Reagan aimait les vins californiens et parfois un spécial Orange Blossom à base de vodka :
1 once (ou un peu moins dans le cas de Reagan) vodka
1 once de grenadine ou de vermouth doux
2 oz. jus d'orange frais
Le tout réuni dans un verre de bar rempli de glaçons.

George H.W. Bush et Bill Clinton en 2005. Bush n'était pas difficile avec son alcool. Getty Images

George H.W. Buisson
« 41 » a bu un peu de tout, y compris de la bière et des martinis à la vodka.

William Clinton
En tant qu'universitaire à Oxford, Clinton se serait livré à la Snakebite :
8 onces cidre dur
8 onces bière blonde
(Ajoutez ¼ oz de liqueur de cassis pour une variation Snakebite the Brits
appelez Diesel.)

Le président Barack Obama et George W. Bush. Obama est un gars de la bière. Getty Images

George W. Bush
Bush « a pris sa retraite » après avoir bu des années avant de devenir président.

Barack Obama
Le président actuel aime la bière. L'Executive Mansion propose également de la White House Honey Ale (avec du miel des ruches de la Maison Blanche) pour les invités spéciaux.


Une liste complète de la boisson préférée de chaque président

Père fondateur ou ancien membre, démocrate ou républicain, presque tous les présidents partageaient quelque chose en commun : ils buvaient.

Dans son nouveau livre, "Mint Juleps with Teddy Roosevelt: The Complete History of Presidential Drinking" (Regnery), le journaliste Mark Will-Weber raconte l'histoire de la présidence à travers l'alcool. Ici, il dit au Post quel était le verre préféré de chaque directeur général.

George Washington, John Adams et Thomas Jefferson Getty Images (3) James Madison était un fan de champagne. Getty Images

George Washington
Washington vendait du whisky (fabriqué près de Mount Vernon), mais il en buvait probablement rarement, voire jamais. La formule était d'environ 60 pour cent de seigle, 3 pour cent de maïs et une très faible quantité d'orge maltée. Quant à sa boisson préférée, il adorait le dark porter (avec de la mélasse) fabriqué à Philadelphie.

John Adams
Adams aimait l'alcool, commençant presque chaque matin avec un cidre dur. Puis bière porter, rhum et copieusement Madère.

Thomas Jefferson
Les énormes achats de vin de Jefferson l'ont conduit au bord de la ruine financière.

James Madison
Le champagne faisait peut-être partie de ses favoris, mais il a dit un jour à ses invités que «c'était le vin le plus délicieux lorsqu'il était bu avec modération, mais que plus de quelques verres provoquaient toujours un mal de tête le lendemain».

(Dans le sens horaire à partir du haut à gauche) James Monroe, John Quincy Adams, Martin Van Buren et Andrew Jackson. Van Buren s'est mérité le surnom de "Blue Whisky Van".

James Monroe
Un petit scandale s'est produit lors du passage de Monroe dans le manoir exécutif lorsque 1 200 bouteilles de Bourgogne et de champagne de France ont été débitées d'un compte que le Congrès avait réservé au mobilier.

John Quincy Adams
Certains prétendent que JQA a déjà effectué un test de dégustation à l'aveugle de 14 types différents de Madère et a correctement identifié 11 d'entre eux.

Andrew Jackson
Quand il ne combattait pas les Indiens ou les Britanniques, le héros de la Nouvelle-Orléans fabriquait et vendait du whisky. Il offrait et buvait du whisky par routine sociale lorsque des invités lui rendaient visite.

Martin Van Buren
A bu tellement de whisky que cela lui a valu le surnom de « Blue Whisky Van ». Il a également apprécié quelque chose appelé Schiedam (une spécialité hollandaise semblable au gin unique à la vallée de la rivière Hudson à New York).

William Henry Harrison, John Tyler et James K. Polk Getty Images (3)

William Henry Harrison
« Old Tipp » se rendit à la Maison Blanche grâce à la campagne « Long Cabin and Hard Cider » en 1840.

Zachary Taylor (à gauche) et Millard Fillmore. Fillmore était un poids léger. Getty Images (2)

John Tyler
Dans une lettre à sa fille, Tyler a enregistré une visite de dîner au président et à Mme Madison, notant : « Ils ont un bon verre. . . Champagne . . . dont vous savez que j'aime beaucoup.

James K. Polk
Polk a bu des quantités très modestes de vin, de champagne et de cognac.

Zacharie Taylor
Pendant la guerre du Mexique, un conseiller politique se serait rendu sur place pour informer Taylor que le parti Whig souhaitait le nommer président. Taylor aurait répondu : « Arrêtez vos bêtises et buvez votre whisky !

Millard Fillmore
Fillmore buvait rarement du vin ou le servait aux autres. Cependant, ce poids léger a une fois admis avoir échantillonné suffisamment de vieux Madère pour qu'il soit "légèrement confus".

Franklin Pierce

Pierce était notre président le plus bourré ! Getty Images

Pierce a bu beaucoup de tout et est mort d'une cirrhose du foie à l'âge de 65 ans. Lorsque les démocrates n'ont pas réussi à le soutenir pour sa réélection en 1856, il aurait dit : « Que peut faire un ex-président des États-Unis à part se saouler ? "

(De gauche à droite) James Buchanan, Andrew Johnson, Ulysses S. Grant et Rutherford B. Hayes. Johnson s'est présenté perdu pour son investiture vice-présidentielle. Getty Images (4)

James Buchanan
Un de ses amis a écrit : « Le Madère et le xérès qu'il a consommé rempliraient plus d'une vieille cave.

L'honnête Abe ne buvait presque jamais. Getty Images

Abraham Lincoln
L'un de nos présidents les plus secs, il buvait rarement, voire jamais.

Andrew Johnson
Lincoln et d'autres gros bonnets politiques ont été consternés lorsque Johnson s'est présenté chargé (et en brisant ses mots) pour son investiture vice-présidentielle en 1865, il avait essayé de traiter un rhume avec du whisky.

Ulysse S. Grant
Quand Grant a bu, il ne l'a pas bien fait. Il aurait souffert d'une faible tolérance. Au bureau, l'une des factures de divertissement de la Maison Blanche de Grant comprenait 1 800 $ pour le champagne seul.

Rutherford B. Hayes
Sa femme, "Lemonade Lucy", a plaidé pour une Maison Blanche sans alcool. Les membres du personnel sympathiques aux visiteurs qui pourraient vouloir de l'alcool ont essayé d'infuser des oranges dans le punch avec du rhum - mais Hayes prétend avoir découvert le stratagème et remplacé l'arôme de rhum par le vrai !

(De gauche à droite) James Garfield, Chester A. Arthur et Grover Cleveland. Cleveland a juré un jour qu'il ne boirait que quatre bières par jour. Getty Images (3)

James Garfield
Un ami de Garfield, Thomas Donaldson, nota un jour dans son journal : « Garfield . . . aimait la bière et buvait mais pas grand-chose d'autre.

Chester A. Arthur
Lorsqu'un représentant du mouvement Temperance a tenté de faire pression sur Arthur pour qu'il adopte une politique sans alcool à la Maison Blanche, il a tonné : Entreprise!"

Grover Cleveland
Grover buvait principalement de la bière, et beaucoup. Lui et un collègue politique ont fait le vœu de se limiter à quatre bières par jour. Lorsqu'ils ont trouvé cette tâche trop ardue, ils sont simplement passés à des chopes de bière plus grandes.

(De gauche à droite) Benjamin Harrison, Teddy Roosevelt et William Howard Taft. Roosevelt était un fan de menthe juleps. Getty Images (3)

Benjamin Harrison
Benjamin se penchait davantage sur Dieu que sur l'alcool démoniaque.

William McKinley a bu un verre à son nom pendant sa campagne. Getty Images

William McKinley
Une boisson populaire pendant sa campagne électorale s'appelait McKinley's Delight :
3 onces whisky de seigle (tirer pour au moins 100 preuves)
1 once vermouth doux
2 traits d'eau-de-vie de cerise
1 trait d'absinthe

Nounours Roosevelt
Teddy aimait les mint juleps et les utilisait pour inciter son cabinet à venir jouer au tennis avec lui à la Maison Blanche. Il a utilisé de la menthe fraîche du jardin de la Maison Blanche :
10 à 12 feuilles de menthe fraîche « emmêlées » avec un trait d'eau et un morceau de sucre
2 ou 3 onces. de whisky de seigle
oz. de cognac
Un brin ou deux de menthe fraîche comme garniture

William Howard Taft
En raison de sa taille, les gens pourraient supposer que le Taft de plus de 300 livres buvait beaucoup. Il ne l'a pas fait, surtout quand il était à la Maison Blanche et essayait de perdre du poids. Il a, à l'occasion, célébré avec une coupe de champagne.

Woodrow Wilson

Le slogan de la campagne de Woodrow Wilson est venu d'une marque de whisky populaire. Getty Images

Wilson aimait le scotch. Sa chanson de campagne — « Wilson ! C'est tout!" - provenait en fait d'une marque de whisky qui était populaire au début du 20e siècle.

Warren G. Harding et Calvin Coolidge. Harding était président pendant la prohibition. Getty Images Herbert Hoover verse une cruche et fume un cigare en 1935. Getty Images

Warren G. Harding
Même si Harding était président pendant la Prohibition – et qu'il était illégal de transporter de l'alcool – il avait l'habitude de cacher une bouteille de whisky dans son sac de golf et n'a pas hésité à prendre une boisson gazeuse avant de prendre son envol. (Il a rarement cassé 100, donc cela pourrait l'expliquer.)

Calvin Coolidge
« Silent Cal » buvait très peu, mais il aimait beaucoup le vin de Tokay. Le Coolidge Cooler a été concocté par Vermont Spirits pour l'anniversaire de Cal :
1,5 onces de vodka Vermont White
½ once de whisky américain
2 oz. de jus d'orange
Club Soda

Herbert Hoover
Hoover était censé avoir une fantastique collection de vins, mais sa femme l'aurait jetée dans les égouts lorsque la Prohibition a frappé. Alors qu'il souffrait d'une pneumonie à l'âge de 80 ans, il avait une demande : un bon martini sec.

Franklin D. Roosevelt et Harry Truman. Truman était un homme de bourbon. Getty Images (2)

Eisenhower prend un verre dans sa maison de Gettysburg. Getty Images

Franklin D. Roosevelt
Le FDR est le plus associé aux cocktails. Il aimait mélanger des martinis à base de gin (et parfois des Manhattans à base de whisky). Son truc préféré à siroter en naviguant était le Bermuda Rum Swizzle :
2 oz. rhum brun
1 once jus de citron vert
1 once du jus d'orange
1 généreuse pincée de Falernum (un sirop sucré)

Harry Truman
Truman aimait le bourbon et en a souvent fait tomber un coup le matin, une partie de sa routine qui impliquait également une marche rapide et un massage. Il aimait aussi un Old Fashioned très fort et se plaindrait si son personnel le rendait trop faible.

Dwight D. Eisenhower
En raison de plusieurs crises cardiaques (probablement en raison de son tabagisme habituel), Ike a été limité à quelques verres par son doc. Il choisissait généralement le scotch, et parfois annulait son avis sur son médecin et en prenait un deuxième.

John F. Kennedy et Lyndon B. Johnson. Johnson a bu son whisky dans un gobelet en plastique. Getty Images (2)

John F. Kennedy
JFK a bu beaucoup de choses différentes, il est donc difficile de choisir un favori. Certaines étaient des boissons à la mode des riches – des daiquiris, des Bloody Marys et (considérées à l'époque comme un gros problème car elles étaient importées) de la bière Heineken.

Lyndon B. Johnson
LBJ aimait le whisky écossais et aimait conduire (à grande vitesse) dans son ranch texan tout en le buvant dans un gobelet en plastique.

(De gauche à droite) Richard Nixon, Ronald Reagan, Gerald Ford et Jimmy Carter portent un toast à la Maison Blanche en 1992. Getty Images

Richard Nixon
Nixon buvait des bouteilles chères de Château Lafite Rothschild (coûtant des centaines de dollars) en même temps, il a demandé à son personnel de servir du vin rouge médiocre à ses invités - avec des serviettes enroulées autour de l'étiquette de la bouteille afin qu'ils ne sachent pas ce qu'ils obtenaient. Tricky Dick en effet!

Nixon a bu des bouteilles de champagne raffinées. Getty Images

Gérald Ford
Ford s'est habitué à quelques martinis, parfois même au déjeuner, lorsqu'il était à la Chambre des représentants. Lorsqu'il est devenu président à la suite du Watergate, le personnel de Ford a dû lui suggérer de réduire ses dépenses.

Jimmy Carter
Carter buvait très peu. Lorsqu'il a eu un sommet sur les armes avec les dirigeants soviétiques, Carter s'est arrangé pour obtenir un très petit verre de vin blanc pour les toasts obligatoires – afin qu'il puisse éviter de boire de la puissante vodka russe.

Ronald Reagan
Reagan aimait les vins californiens et parfois un spécial Orange Blossom à base de vodka :
1 once (ou un peu moins dans le cas de Reagan) vodka
1 once de grenadine ou de vermouth doux
2 oz. jus d'orange frais
Le tout réuni dans un verre de bar rempli de glaçons.

George H.W. Bush et Bill Clinton en 2005. Bush n'était pas difficile avec son alcool. Getty Images

George H.W. Buisson
« 41 » a bu un peu de tout, y compris de la bière et des martinis à la vodka.

William Clinton
En tant qu'universitaire à Oxford, Clinton se serait livré à la Snakebite :
8 onces cidre dur
8 onces bière blonde
(Ajoutez ¼ oz de liqueur de cassis pour une variation Snakebite the Brits
appelez Diesel.)

Le président Barack Obama et George W. Bush. Obama est un gars de la bière. Getty Images

George W. Bush
Bush « a pris sa retraite » après avoir bu des années avant de devenir président.

Barack Obama
Le président actuel aime la bière. L'Executive Mansion propose également de la White House Honey Ale (avec du miel des ruches de la Maison Blanche) pour les invités spéciaux.


Une liste complète de la boisson préférée de chaque président

Père fondateur ou ancien membre, démocrate ou républicain, presque tous les présidents partageaient quelque chose en commun : ils buvaient.

Dans son nouveau livre, "Mint Juleps with Teddy Roosevelt: The Complete History of Presidential Drinking" (Regnery), le journaliste Mark Will-Weber raconte l'histoire de la présidence à travers l'alcool. Ici, il dit au Post quel était le verre préféré de chaque directeur général.

George Washington, John Adams et Thomas Jefferson Getty Images (3) James Madison était un fan de champagne. Getty Images

George Washington
Washington vendait du whisky (fabriqué près de Mount Vernon), mais il en buvait probablement rarement, voire jamais. La formule était d'environ 60 pour cent de seigle, 3 pour cent de maïs et une très faible quantité d'orge maltée. Quant à sa boisson préférée, il adorait le dark porter (avec de la mélasse) fabriqué à Philadelphie.

John Adams
Adams aimait l'alcool, commençant presque chaque matin avec un cidre dur. Puis bière porter, rhum et copieusement Madère.

Thomas Jefferson
Les énormes achats de vin de Jefferson l'ont conduit au bord de la ruine financière.

James Madison
Le champagne faisait peut-être partie de ses favoris, mais il a dit un jour à ses invités que «c'était le vin le plus délicieux lorsqu'il était bu avec modération, mais que plus de quelques verres provoquaient toujours un mal de tête le lendemain».

(Dans le sens horaire à partir du haut à gauche) James Monroe, John Quincy Adams, Martin Van Buren et Andrew Jackson. Van Buren s'est mérité le surnom de "Blue Whisky Van".

James Monroe
Un petit scandale s'est produit lors du passage de Monroe dans le manoir exécutif lorsque 1 200 bouteilles de Bourgogne et de champagne de France ont été débitées d'un compte que le Congrès avait réservé au mobilier.

John Quincy Adams
Certains prétendent que JQA a déjà effectué un test de dégustation à l'aveugle de 14 types différents de Madère et a correctement identifié 11 d'entre eux.

Andrew Jackson
Quand il ne combattait pas les Indiens ou les Britanniques, le héros de la Nouvelle-Orléans fabriquait et vendait du whisky. Il offrait et buvait du whisky par routine sociale lorsque des invités lui rendaient visite.

Martin Van Buren
A bu tellement de whisky que cela lui a valu le surnom de « Blue Whisky Van ». Il a également apprécié quelque chose appelé Schiedam (une spécialité hollandaise semblable au gin unique à la vallée de la rivière Hudson à New York).

William Henry Harrison, John Tyler et James K. Polk Getty Images (3)

William Henry Harrison
« Old Tipp » se rendit à la Maison Blanche grâce à la campagne « Long Cabin and Hard Cider » en 1840.

Zachary Taylor (à gauche) et Millard Fillmore. Fillmore était un poids léger. Getty Images (2)

John Tyler
Dans une lettre à sa fille, Tyler a enregistré une visite de dîner au président et à Mme Madison, notant : « Ils ont un bon verre. . . Champagne . . . dont vous savez que j'aime beaucoup.

James K. Polk
Polk a bu des quantités très modestes de vin, de champagne et de cognac.

Zacharie Taylor
Pendant la guerre du Mexique, un conseiller politique se serait rendu sur place pour informer Taylor que le parti Whig souhaitait le nommer président. Taylor aurait répondu : « Arrêtez vos bêtises et buvez votre whisky !

Millard Fillmore
Fillmore buvait rarement du vin ou le servait aux autres. Cependant, ce poids léger a une fois admis avoir échantillonné suffisamment de vieux Madère pour qu'il soit "légèrement confus".

Franklin Pierce

Pierce était notre président le plus bourré ! Getty Images

Pierce a bu beaucoup de tout et est mort d'une cirrhose du foie à l'âge de 65 ans. Lorsque les démocrates n'ont pas réussi à le soutenir pour sa réélection en 1856, il aurait dit : « Que peut faire un ex-président des États-Unis à part se saouler ? "

(De gauche à droite) James Buchanan, Andrew Johnson, Ulysses S. Grant et Rutherford B. Hayes. Johnson s'est présenté perdu pour son investiture vice-présidentielle. Getty Images (4)

James Buchanan
Un de ses amis a écrit : « Le Madère et le xérès qu'il a consommé rempliraient plus d'une vieille cave.

L'honnête Abe ne buvait presque jamais. Getty Images

Abraham Lincoln
L'un de nos présidents les plus secs, il buvait rarement, voire jamais.

Andrew Johnson
Lincoln et d'autres gros bonnets politiques ont été consternés lorsque Johnson s'est présenté chargé (et en brisant ses mots) pour son investiture vice-présidentielle en 1865, il avait essayé de traiter un rhume avec du whisky.

Ulysse S. Grant
Quand Grant a bu, il ne l'a pas bien fait. Il aurait souffert d'une faible tolérance. Au bureau, l'une des factures de divertissement de la Maison Blanche de Grant comprenait 1 800 $ pour le champagne seul.

Rutherford B. Hayes
Sa femme, "Lemonade Lucy", a plaidé pour une Maison Blanche sans alcool. Les membres du personnel sympathiques aux visiteurs qui pourraient vouloir de l'alcool ont essayé d'infuser des oranges dans le punch avec du rhum - mais Hayes prétend avoir découvert le stratagème et remplacé l'arôme de rhum par le vrai !

(De gauche à droite) James Garfield, Chester A. Arthur et Grover Cleveland. Cleveland a juré un jour qu'il ne boirait que quatre bières par jour. Getty Images (3)

James Garfield
Un ami de Garfield, Thomas Donaldson, nota un jour dans son journal : « Garfield . . . aimait la bière et buvait mais pas grand-chose d'autre.

Chester A. Arthur
Lorsqu'un représentant du mouvement Temperance a tenté de faire pression sur Arthur pour qu'il adopte une politique sans alcool à la Maison Blanche, il a tonné : Entreprise!"

Grover Cleveland
Grover buvait principalement de la bière, et beaucoup. Lui et un collègue politique ont fait le vœu de se limiter à quatre bières par jour. Lorsqu'ils ont trouvé cette tâche trop ardue, ils sont simplement passés à des chopes de bière plus grandes.

(De gauche à droite) Benjamin Harrison, Teddy Roosevelt et William Howard Taft. Roosevelt était un fan de menthe juleps. Getty Images (3)

Benjamin Harrison
Benjamin se penchait davantage sur Dieu que sur l'alcool démoniaque.

William McKinley a bu un verre à son nom pendant sa campagne. Getty Images

William McKinley
Une boisson populaire pendant sa campagne électorale s'appelait McKinley's Delight :
3 onces whisky de seigle (tirer pour au moins 100 preuves)
1 once vermouth doux
2 traits d'eau-de-vie de cerise
1 trait d'absinthe

Nounours Roosevelt
Teddy aimait les mint juleps et les utilisait pour inciter son cabinet à venir jouer au tennis avec lui à la Maison Blanche. Il a utilisé de la menthe fraîche du jardin de la Maison Blanche :
10 à 12 feuilles de menthe fraîche « emmêlées » avec un trait d'eau et un morceau de sucre
2 ou 3 onces. de whisky de seigle
oz. de cognac
Un brin ou deux de menthe fraîche comme garniture

William Howard Taft
En raison de sa taille, les gens pourraient supposer que le Taft de plus de 300 livres buvait beaucoup. Il ne l'a pas fait, surtout quand il était à la Maison Blanche et essayait de perdre du poids. Il a, à l'occasion, célébré avec une coupe de champagne.

Woodrow Wilson

Le slogan de la campagne de Woodrow Wilson est venu d'une marque de whisky populaire. Getty Images

Wilson aimait le scotch. Sa chanson de campagne — « Wilson ! C'est tout!" - provenait en fait d'une marque de whisky qui était populaire au début du 20e siècle.

Warren G. Harding et Calvin Coolidge. Harding était président pendant la prohibition. Getty Images Herbert Hoover verse une cruche et fume un cigare en 1935. Getty Images

Warren G. Harding
Même si Harding était président pendant la Prohibition – et qu'il était illégal de transporter de l'alcool – il avait l'habitude de cacher une bouteille de whisky dans son sac de golf et n'a pas hésité à prendre une boisson gazeuse avant de prendre son envol. (Il a rarement cassé 100, donc cela pourrait l'expliquer.)

Calvin Coolidge
« Silent Cal » buvait très peu, mais il aimait beaucoup le vin de Tokay. Le Coolidge Cooler a été concocté par Vermont Spirits pour l'anniversaire de Cal :
1,5 onces de vodka Vermont White
½ once de whisky américain
2 oz. de jus d'orange
Club Soda

Herbert Hoover
Hoover était censé avoir une fantastique collection de vins, mais sa femme l'aurait jetée dans les égouts lorsque la Prohibition a frappé. Alors qu'il souffrait d'une pneumonie à l'âge de 80 ans, il avait une demande : un bon martini sec.

Franklin D. Roosevelt et Harry Truman. Truman était un homme de bourbon. Getty Images (2)

Eisenhower prend un verre dans sa maison de Gettysburg. Getty Images

Franklin D. Roosevelt
Le FDR est le plus associé aux cocktails. Il aimait mélanger des martinis à base de gin (et parfois des Manhattans à base de whisky). Son truc préféré à siroter en naviguant était le Bermuda Rum Swizzle :
2 oz. rhum brun
1 once jus de citron vert
1 once du jus d'orange
1 généreuse pincée de Falernum (un sirop sucré)

Harry Truman
Truman aimait le bourbon et en a souvent fait tomber un coup le matin, une partie de sa routine qui impliquait également une marche rapide et un massage. Il aimait aussi un Old Fashioned très fort et se plaindrait si son personnel le rendait trop faible.

Dwight D. Eisenhower
En raison de plusieurs crises cardiaques (probablement en raison de son tabagisme habituel), Ike a été limité à quelques verres par son doc. Il choisissait généralement le scotch, et parfois annulait son avis sur son médecin et en prenait un deuxième.

John F. Kennedy et Lyndon B. Johnson. Johnson a bu son whisky dans un gobelet en plastique. Getty Images (2)

John F. Kennedy
JFK a bu beaucoup de choses différentes, il est donc difficile de choisir un favori. Certaines étaient des boissons à la mode des riches – des daiquiris, des Bloody Marys et (considérées à l'époque comme un gros problème car elles étaient importées) de la bière Heineken.

Lyndon B. Johnson
LBJ aimait le whisky écossais et aimait conduire (à grande vitesse) dans son ranch texan tout en le buvant dans un gobelet en plastique.

(De gauche à droite) Richard Nixon, Ronald Reagan, Gerald Ford et Jimmy Carter portent un toast à la Maison Blanche en 1992. Getty Images

Richard Nixon
Nixon buvait des bouteilles chères de Château Lafite Rothschild (coûtant des centaines de dollars) en même temps, il a demandé à son personnel de servir du vin rouge médiocre à ses invités - avec des serviettes enroulées autour de l'étiquette de la bouteille afin qu'ils ne sachent pas ce qu'ils obtenaient. Tricky Dick en effet!

Nixon a bu des bouteilles de champagne raffinées. Getty Images

Gérald Ford
Ford s'est habitué à quelques martinis, parfois même au déjeuner, lorsqu'il était à la Chambre des représentants. Lorsqu'il est devenu président à la suite du Watergate, le personnel de Ford a dû lui suggérer de réduire ses dépenses.

Jimmy Carter
Carter buvait très peu. Lorsqu'il a eu un sommet sur les armes avec les dirigeants soviétiques, Carter s'est arrangé pour obtenir un très petit verre de vin blanc pour les toasts obligatoires – afin qu'il puisse éviter de boire de la puissante vodka russe.

Ronald Reagan
Reagan aimait les vins californiens et parfois un spécial Orange Blossom à base de vodka :
1 once (ou un peu moins dans le cas de Reagan) vodka
1 once de grenadine ou de vermouth doux
2 oz. jus d'orange frais
Le tout réuni dans un verre de bar rempli de glaçons.

George H.W. Bush et Bill Clinton en 2005. Bush n'était pas difficile avec son alcool. Getty Images

George H.W. Buisson
« 41 » a bu un peu de tout, y compris de la bière et des martinis à la vodka.

William Clinton
En tant qu'universitaire à Oxford, Clinton se serait livré à la Snakebite :
8 onces cidre dur
8 onces bière blonde
(Ajoutez ¼ oz de liqueur de cassis pour une variation Snakebite the Brits
appelez Diesel.)

Le président Barack Obama et George W. Bush. Obama est un gars de la bière. Getty Images

George W. Bush
Bush « a pris sa retraite » après avoir bu des années avant de devenir président.

Barack Obama
Le président actuel aime la bière. L'Executive Mansion propose également de la White House Honey Ale (avec du miel des ruches de la Maison Blanche) pour les invités spéciaux.


Une liste complète de la boisson préférée de chaque président

Père fondateur ou ancien membre, démocrate ou républicain, presque tous les présidents partageaient quelque chose en commun : ils buvaient.

Dans son nouveau livre, "Mint Juleps with Teddy Roosevelt: The Complete History of Presidential Drinking" (Regnery), le journaliste Mark Will-Weber raconte l'histoire de la présidence à travers l'alcool. Ici, il dit au Post quel était le verre préféré de chaque directeur général.

George Washington, John Adams et Thomas Jefferson Getty Images (3) James Madison était un fan de champagne. Getty Images

George Washington
Washington vendait du whisky (fabriqué près de Mount Vernon), mais il en buvait probablement rarement, voire jamais. La formule était d'environ 60 pour cent de seigle, 3 pour cent de maïs et une très faible quantité d'orge maltée. Quant à sa boisson préférée, il adorait le dark porter (avec de la mélasse) fabriqué à Philadelphie.

John Adams
Adams aimait l'alcool, commençant presque chaque matin avec un cidre dur. Puis bière porter, rhum et copieusement Madère.

Thomas Jefferson
Les énormes achats de vin de Jefferson l'ont conduit au bord de la ruine financière.

James Madison
Le champagne faisait peut-être partie de ses favoris, mais il a dit un jour à ses invités que «c'était le vin le plus délicieux lorsqu'il était bu avec modération, mais que plus de quelques verres provoquaient toujours un mal de tête le lendemain».

(Dans le sens horaire à partir du haut à gauche) James Monroe, John Quincy Adams, Martin Van Buren et Andrew Jackson. Van Buren s'est mérité le surnom de "Blue Whisky Van".

James Monroe
Un petit scandale s'est produit lors du passage de Monroe dans le manoir exécutif lorsque 1 200 bouteilles de Bourgogne et de champagne de France ont été débitées d'un compte que le Congrès avait réservé au mobilier.

John Quincy Adams
Certains prétendent que JQA a déjà effectué un test de dégustation à l'aveugle de 14 types différents de Madère et a correctement identifié 11 d'entre eux.

Andrew Jackson
Quand il ne combattait pas les Indiens ou les Britanniques, le héros de la Nouvelle-Orléans fabriquait et vendait du whisky. Il offrait et buvait du whisky par routine sociale lorsque des invités lui rendaient visite.

Martin Van Buren
A bu tellement de whisky que cela lui a valu le surnom de « Blue Whisky Van ». Il a également apprécié quelque chose appelé Schiedam (une spécialité hollandaise semblable au gin unique à la vallée de la rivière Hudson à New York).

William Henry Harrison, John Tyler et James K. Polk Getty Images (3)

William Henry Harrison
« Old Tipp » se rendit à la Maison Blanche grâce à la campagne « Long Cabin and Hard Cider » en 1840.

Zachary Taylor (à gauche) et Millard Fillmore. Fillmore était un poids léger. Getty Images (2)

John Tyler
Dans une lettre à sa fille, Tyler a enregistré une visite de dîner au président et à Mme Madison, notant : « Ils ont un bon verre. . . Champagne . . . dont vous savez que j'aime beaucoup.

James K. Polk
Polk a bu des quantités très modestes de vin, de champagne et de cognac.

Zacharie Taylor
Pendant la guerre du Mexique, un conseiller politique se serait rendu sur place pour informer Taylor que le parti Whig souhaitait le nommer président. Taylor aurait répondu : « Arrêtez vos bêtises et buvez votre whisky !

Millard Fillmore
Fillmore buvait rarement du vin ou le servait aux autres. Cependant, ce poids léger a une fois admis avoir échantillonné suffisamment de vieux Madère pour qu'il soit "légèrement confus".

Franklin Pierce

Pierce était notre président le plus bourré ! Getty Images

Pierce a bu beaucoup de tout et est mort d'une cirrhose du foie à l'âge de 65 ans. Lorsque les démocrates n'ont pas réussi à le soutenir pour sa réélection en 1856, il aurait dit : « Que peut faire un ex-président des États-Unis à part se saouler ? "

(De gauche à droite) James Buchanan, Andrew Johnson, Ulysses S. Grant et Rutherford B. Hayes. Johnson s'est présenté perdu pour son investiture vice-présidentielle. Getty Images (4)

James Buchanan
Un de ses amis a écrit : « Le Madère et le xérès qu'il a consommé rempliraient plus d'une vieille cave.

L'honnête Abe ne buvait presque jamais. Getty Images

Abraham Lincoln
L'un de nos présidents les plus secs, il buvait rarement, voire jamais.

Andrew Johnson
Lincoln et d'autres gros bonnets politiques ont été consternés lorsque Johnson s'est présenté chargé (et en brisant ses mots) pour son investiture vice-présidentielle en 1865, il avait essayé de traiter un rhume avec du whisky.

Ulysse S. Grant
Quand Grant a bu, il ne l'a pas bien fait. Il aurait souffert d'une faible tolérance. Au bureau, l'une des factures de divertissement de la Maison Blanche de Grant comprenait 1 800 $ pour le champagne seul.

Rutherford B. Hayes
Sa femme, "Lemonade Lucy", a plaidé pour une Maison Blanche sans alcool. Les membres du personnel sympathiques aux visiteurs qui pourraient vouloir de l'alcool ont essayé d'infuser des oranges dans le punch avec du rhum - mais Hayes prétend avoir découvert le stratagème et remplacé l'arôme de rhum par le vrai !

(De gauche à droite) James Garfield, Chester A. Arthur et Grover Cleveland. Cleveland a juré un jour qu'il ne boirait que quatre bières par jour. Getty Images (3)

James Garfield
Un ami de Garfield, Thomas Donaldson, nota un jour dans son journal : « Garfield . . . aimait la bière et buvait mais pas grand-chose d'autre.

Chester A. Arthur
Lorsqu'un représentant du mouvement Temperance a tenté de faire pression sur Arthur pour qu'il adopte une politique sans alcool à la Maison Blanche, il a tonné : Entreprise!"

Grover Cleveland
Grover buvait principalement de la bière, et beaucoup. Lui et un collègue politique ont fait le vœu de se limiter à quatre bières par jour. Lorsqu'ils ont trouvé cette tâche trop ardue, ils sont simplement passés à des chopes de bière plus grandes.

(De gauche à droite) Benjamin Harrison, Teddy Roosevelt et William Howard Taft. Roosevelt était un fan de menthe juleps. Getty Images (3)

Benjamin Harrison
Benjamin se penchait davantage sur Dieu que sur l'alcool démoniaque.

William McKinley a bu un verre à son nom pendant sa campagne. Getty Images

William McKinley
Une boisson populaire pendant sa campagne électorale s'appelait McKinley's Delight :
3 onces whisky de seigle (tirer pour au moins 100 preuves)
1 once vermouth doux
2 traits d'eau-de-vie de cerise
1 trait d'absinthe

Nounours Roosevelt
Teddy aimait les mint juleps et les utilisait pour inciter son cabinet à venir jouer au tennis avec lui à la Maison Blanche. Il a utilisé de la menthe fraîche du jardin de la Maison Blanche :
10 à 12 feuilles de menthe fraîche « emmêlées » avec un trait d'eau et un morceau de sucre
2 ou 3 onces. de whisky de seigle
oz. de cognac
Un brin ou deux de menthe fraîche comme garniture

William Howard Taft
En raison de sa taille, les gens pourraient supposer que le Taft de plus de 300 livres buvait beaucoup. Il ne l'a pas fait, surtout quand il était à la Maison Blanche et essayait de perdre du poids. Il a, à l'occasion, célébré avec une coupe de champagne.

Woodrow Wilson

Le slogan de la campagne de Woodrow Wilson est venu d'une marque de whisky populaire. Getty Images

Wilson aimait le scotch. Sa chanson de campagne — « Wilson ! C'est tout!" - provenait en fait d'une marque de whisky qui était populaire au début du 20e siècle.

Warren G. Harding et Calvin Coolidge. Harding était président pendant la prohibition. Getty Images Herbert Hoover verse une cruche et fume un cigare en 1935. Getty Images

Warren G. Harding
Même si Harding était président pendant la Prohibition – et qu'il était illégal de transporter de l'alcool – il avait l'habitude de cacher une bouteille de whisky dans son sac de golf et n'a pas hésité à prendre une boisson gazeuse avant de prendre son envol. (Il a rarement cassé 100, donc cela pourrait l'expliquer.)

Calvin Coolidge
« Silent Cal » buvait très peu, mais il aimait beaucoup le vin de Tokay. Le Coolidge Cooler a été concocté par Vermont Spirits pour l'anniversaire de Cal :
1,5 onces de vodka Vermont White
½ once de whisky américain
2 oz. de jus d'orange
Club Soda

Herbert Hoover
Hoover était censé avoir une fantastique collection de vins, mais sa femme l'aurait jetée dans les égouts lorsque la Prohibition a frappé. Alors qu'il souffrait d'une pneumonie à l'âge de 80 ans, il avait une demande : un bon martini sec.

Franklin D. Roosevelt et Harry Truman. Truman était un homme de bourbon. Getty Images (2)

Eisenhower prend un verre dans sa maison de Gettysburg. Getty Images

Franklin D. Roosevelt
Le FDR est le plus associé aux cocktails. Il aimait mélanger des martinis à base de gin (et parfois des Manhattans à base de whisky). Son truc préféré à siroter en naviguant était le Bermuda Rum Swizzle :
2 oz. rhum brun
1 once jus de citron vert
1 once du jus d'orange
1 généreuse pincée de Falernum (un sirop sucré)

Harry Truman
Truman aimait le bourbon et en a souvent fait tomber un coup le matin, une partie de sa routine qui impliquait également une marche rapide et un massage. Il aimait aussi un Old Fashioned très fort et se plaindrait si son personnel le rendait trop faible.

Dwight D. Eisenhower
En raison de plusieurs crises cardiaques (probablement en raison de son tabagisme habituel), Ike a été limité à quelques verres par son doc. Il choisissait généralement le scotch, et parfois annulait son avis sur son médecin et en prenait un deuxième.

John F. Kennedy et Lyndon B. Johnson. Johnson a bu son whisky dans un gobelet en plastique. Getty Images (2)

John F. Kennedy
JFK a bu beaucoup de choses différentes, il est donc difficile de choisir un favori. Certaines étaient des boissons à la mode des riches – des daiquiris, des Bloody Marys et (considérées à l'époque comme un gros problème car elles étaient importées) de la bière Heineken.

Lyndon B. Johnson
LBJ aimait le whisky écossais et aimait conduire (à grande vitesse) dans son ranch texan tout en le buvant dans un gobelet en plastique.

(De gauche à droite) Richard Nixon, Ronald Reagan, Gerald Ford et Jimmy Carter portent un toast à la Maison Blanche en 1992. Getty Images

Richard Nixon
Nixon buvait des bouteilles chères de Château Lafite Rothschild (coûtant des centaines de dollars) en même temps, il a demandé à son personnel de servir du vin rouge médiocre à ses invités - avec des serviettes enroulées autour de l'étiquette de la bouteille afin qu'ils ne sachent pas ce qu'ils obtenaient. Tricky Dick en effet!

Nixon a bu des bouteilles de champagne raffinées. Getty Images

Gérald Ford
Ford s'est habitué à quelques martinis, parfois même au déjeuner, lorsqu'il était à la Chambre des représentants. Lorsqu'il est devenu président à la suite du Watergate, le personnel de Ford a dû lui suggérer de réduire ses dépenses.

Jimmy Carter
Carter buvait très peu. Lorsqu'il a eu un sommet sur les armes avec les dirigeants soviétiques, Carter s'est arrangé pour obtenir un très petit verre de vin blanc pour les toasts obligatoires – afin qu'il puisse éviter de boire de la puissante vodka russe.

Ronald Reagan
Reagan aimait les vins californiens et parfois un spécial Orange Blossom à base de vodka :
1 once (ou un peu moins dans le cas de Reagan) vodka
1 once de grenadine ou de vermouth doux
2 oz. jus d'orange frais
Le tout réuni dans un verre de bar rempli de glaçons.

George H.W. Bush et Bill Clinton en 2005. Bush n'était pas difficile avec son alcool. Getty Images

George H.W. Buisson
« 41 » a bu un peu de tout, y compris de la bière et des martinis à la vodka.

William Clinton
En tant qu'universitaire à Oxford, Clinton se serait livré à la Snakebite :
8 onces cidre dur
8 onces bière blonde
(Ajoutez ¼ oz de liqueur de cassis pour une variation Snakebite the Brits
appelez Diesel.)

Le président Barack Obama et George W. Bush. Obama est un gars de la bière. Getty Images

George W. Bush
Bush « a pris sa retraite » après avoir bu des années avant de devenir président.

Barack Obama
Le président actuel aime la bière. L'Executive Mansion propose également de la White House Honey Ale (avec du miel des ruches de la Maison Blanche) pour les invités spéciaux.


Une liste complète de la boisson préférée de chaque président

Père fondateur ou ancien membre, démocrate ou républicain, presque tous les présidents partageaient quelque chose en commun : ils buvaient.

Dans son nouveau livre, "Mint Juleps with Teddy Roosevelt: The Complete History of Presidential Drinking" (Regnery), le journaliste Mark Will-Weber raconte l'histoire de la présidence à travers l'alcool. Ici, il dit au Post quel était le verre préféré de chaque directeur général.

George Washington, John Adams et Thomas Jefferson Getty Images (3) James Madison était un fan de champagne. Getty Images

George Washington
Washington vendait du whisky (fabriqué près de Mount Vernon), mais il en buvait probablement rarement, voire jamais. La formule était d'environ 60 pour cent de seigle, 3 pour cent de maïs et une très faible quantité d'orge maltée. Quant à sa boisson préférée, il adorait le dark porter (avec de la mélasse) fabriqué à Philadelphie.

John Adams
Adams aimait l'alcool, commençant presque chaque matin avec un cidre dur. Puis bière porter, rhum et copieusement Madère.

Thomas Jefferson
Les énormes achats de vin de Jefferson l'ont conduit au bord de la ruine financière.

James Madison
Le champagne faisait peut-être partie de ses favoris, mais il a dit un jour à ses invités que «c'était le vin le plus délicieux lorsqu'il était bu avec modération, mais que plus de quelques verres provoquaient toujours un mal de tête le lendemain».

(Dans le sens horaire à partir du haut à gauche) James Monroe, John Quincy Adams, Martin Van Buren et Andrew Jackson. Van Buren s'est mérité le surnom de "Blue Whisky Van".

James Monroe
Un petit scandale s'est produit lors du passage de Monroe dans le manoir exécutif lorsque 1 200 bouteilles de Bourgogne et de champagne de France ont été débitées d'un compte que le Congrès avait réservé au mobilier.

John Quincy Adams
Certains prétendent que JQA a déjà effectué un test de dégustation à l'aveugle de 14 types différents de Madère et a correctement identifié 11 d'entre eux.

Andrew Jackson
Quand il ne combattait pas les Indiens ou les Britanniques, le héros de la Nouvelle-Orléans fabriquait et vendait du whisky. Il offrait et buvait du whisky par routine sociale lorsque des invités lui rendaient visite.

Martin Van Buren
A bu tellement de whisky que cela lui a valu le surnom de « Blue Whisky Van ». Il a également apprécié quelque chose appelé Schiedam (une spécialité hollandaise semblable au gin unique à la vallée de la rivière Hudson à New York).

William Henry Harrison, John Tyler et James K. Polk Getty Images (3)

William Henry Harrison
« Old Tipp » se rendit à la Maison Blanche grâce à la campagne « Long Cabin and Hard Cider » en 1840.

Zachary Taylor (à gauche) et Millard Fillmore. Fillmore était un poids léger. Getty Images (2)

John Tyler
Dans une lettre à sa fille, Tyler a enregistré une visite de dîner au président et à Mme Madison, notant : « Ils ont un bon verre. . . Champagne . . . dont vous savez que j'aime beaucoup.

James K. Polk
Polk a bu des quantités très modestes de vin, de champagne et de cognac.

Zacharie Taylor
Pendant la guerre du Mexique, un conseiller politique se serait rendu sur place pour informer Taylor que le parti Whig souhaitait le nommer président. Taylor aurait répondu : « Arrêtez vos bêtises et buvez votre whisky !

Millard Fillmore
Fillmore buvait rarement du vin ou le servait aux autres. Cependant, ce poids léger a une fois admis avoir échantillonné suffisamment de vieux Madère pour qu'il soit "légèrement confus".

Franklin Pierce

Pierce était notre président le plus bourré ! Getty Images

Pierce a bu beaucoup de tout et est mort d'une cirrhose du foie à l'âge de 65 ans. Lorsque les démocrates n'ont pas réussi à le soutenir pour sa réélection en 1856, il aurait dit : « Que peut faire un ex-président des États-Unis à part se saouler ? "

(De gauche à droite) James Buchanan, Andrew Johnson, Ulysses S. Grant et Rutherford B. Hayes. Johnson s'est présenté perdu pour son investiture vice-présidentielle. Getty Images (4)

James Buchanan
Un de ses amis a écrit : « Le Madère et le xérès qu'il a consommé rempliraient plus d'une vieille cave.

L'honnête Abe ne buvait presque jamais. Getty Images

Abraham Lincoln
L'un de nos présidents les plus secs, il buvait rarement, voire jamais.

Andrew Johnson
Lincoln et d'autres gros bonnets politiques ont été consternés lorsque Johnson s'est présenté chargé (et en brisant ses mots) pour son investiture vice-présidentielle en 1865, il avait essayé de traiter un rhume avec du whisky.

Ulysse S. Grant
Quand Grant a bu, il ne l'a pas bien fait. Il aurait souffert d'une faible tolérance. Au bureau, l'une des factures de divertissement de la Maison Blanche de Grant comprenait 1 800 $ pour le champagne seul.

Rutherford B. Hayes
Sa femme, "Lemonade Lucy", a plaidé pour une Maison Blanche sans alcool. Les membres du personnel sympathiques aux visiteurs qui pourraient vouloir de l'alcool ont essayé d'infuser des oranges dans le punch avec du rhum - mais Hayes prétend avoir découvert le stratagème et remplacé l'arôme de rhum par le vrai !

(De gauche à droite) James Garfield, Chester A. Arthur et Grover Cleveland. Cleveland a juré un jour qu'il ne boirait que quatre bières par jour. Getty Images (3)

James Garfield
Un ami de Garfield, Thomas Donaldson, nota un jour dans son journal : « Garfield . . . aimait la bière et buvait mais pas grand-chose d'autre.

Chester A. Arthur
Lorsqu'un représentant du mouvement Temperance a tenté de faire pression sur Arthur pour qu'il adopte une politique sans alcool à la Maison Blanche, il a tonné : Entreprise!"

Grover Cleveland
Grover buvait principalement de la bière, et beaucoup. Lui et un collègue politique ont fait le vœu de se limiter à quatre bières par jour. Lorsqu'ils ont trouvé cette tâche trop ardue, ils sont simplement passés à des chopes de bière plus grandes.

(De gauche à droite) Benjamin Harrison, Teddy Roosevelt et William Howard Taft. Roosevelt était un fan de menthe juleps. Getty Images (3)

Benjamin Harrison
Benjamin se penchait davantage sur Dieu que sur l'alcool démoniaque.

William McKinley a bu un verre à son nom pendant sa campagne. Getty Images

William McKinley
Une boisson populaire pendant sa campagne électorale s'appelait McKinley's Delight :
3 onces whisky de seigle (tirer pour au moins 100 preuves)
1 once vermouth doux
2 traits d'eau-de-vie de cerise
1 trait d'absinthe

Nounours Roosevelt
Teddy aimait les mint juleps et les utilisait pour inciter son cabinet à venir jouer au tennis avec lui à la Maison Blanche. Il a utilisé de la menthe fraîche du jardin de la Maison Blanche :
10 à 12 feuilles de menthe fraîche « emmêlées » avec un trait d'eau et un morceau de sucre
2 ou 3 onces. de whisky de seigle
oz. de cognac
Un brin ou deux de menthe fraîche comme garniture

William Howard Taft
En raison de sa taille, les gens pourraient supposer que le Taft de plus de 300 livres buvait beaucoup. Il ne l'a pas fait, surtout quand il était à la Maison Blanche et essayait de perdre du poids. Il a, à l'occasion, célébré avec une coupe de champagne.

Woodrow Wilson

Le slogan de la campagne de Woodrow Wilson est venu d'une marque de whisky populaire. Getty Images

Wilson aimait le scotch. Sa chanson de campagne — « Wilson ! C'est tout!" - provenait en fait d'une marque de whisky qui était populaire au début du 20e siècle.

Warren G. Harding et Calvin Coolidge. Harding était président pendant la prohibition. Getty Images Herbert Hoover verse une cruche et fume un cigare en 1935. Getty Images

Warren G. Harding
Même si Harding était président pendant la Prohibition – et qu'il était illégal de transporter de l'alcool – il avait l'habitude de cacher une bouteille de whisky dans son sac de golf et n'a pas hésité à prendre une boisson gazeuse avant de prendre son envol. (Il a rarement cassé 100, donc cela pourrait l'expliquer.)

Calvin Coolidge
« Silent Cal » buvait très peu, mais il aimait beaucoup le vin de Tokay. Le Coolidge Cooler a été concocté par Vermont Spirits pour l'anniversaire de Cal :
1,5 onces de vodka Vermont White
½ once de whisky américain
2 oz. de jus d'orange
Club Soda

Herbert Hoover
Hoover était censé avoir une fantastique collection de vins, mais sa femme l'aurait jetée dans les égouts lorsque la Prohibition a frappé. Alors qu'il souffrait d'une pneumonie à l'âge de 80 ans, il avait une demande : un bon martini sec.

Franklin D. Roosevelt et Harry Truman. Truman était un homme de bourbon. Getty Images (2)

Eisenhower prend un verre dans sa maison de Gettysburg. Getty Images

Franklin D. Roosevelt
Le FDR est le plus associé aux cocktails. Il aimait mélanger des martinis à base de gin (et parfois des Manhattans à base de whisky). Son truc préféré à siroter en naviguant était le Bermuda Rum Swizzle :
2 oz. rhum brun
1 once jus de citron vert
1 once du jus d'orange
1 généreuse pincée de Falernum (un sirop sucré)

Harry Truman
Truman aimait le bourbon et en a souvent fait tomber un coup le matin, une partie de sa routine qui impliquait également une marche rapide et un massage. Il aimait aussi un Old Fashioned très fort et se plaindrait si son personnel le rendait trop faible.

Dwight D. Eisenhower
En raison de plusieurs crises cardiaques (probablement en raison de son tabagisme habituel), Ike a été limité à quelques verres par son doc. Il choisissait généralement le scotch, et parfois annulait son avis sur son médecin et en prenait un deuxième.

John F. Kennedy et Lyndon B. Johnson. Johnson a bu son whisky dans un gobelet en plastique. Getty Images (2)

John F. Kennedy
JFK a bu beaucoup de choses différentes, il est donc difficile de choisir un favori. Certaines étaient des boissons à la mode des riches – des daiquiris, des Bloody Marys et (considérées à l'époque comme un gros problème car elles étaient importées) de la bière Heineken.

Lyndon B. Johnson
LBJ aimait le whisky écossais et aimait conduire (à grande vitesse) dans son ranch texan tout en le buvant dans un gobelet en plastique.

(De gauche à droite) Richard Nixon, Ronald Reagan, Gerald Ford et Jimmy Carter portent un toast à la Maison Blanche en 1992. Getty Images

Richard Nixon
Nixon buvait des bouteilles chères de Château Lafite Rothschild (coûtant des centaines de dollars) en même temps, il a demandé à son personnel de servir du vin rouge médiocre à ses invités - avec des serviettes enroulées autour de l'étiquette de la bouteille afin qu'ils ne sachent pas ce qu'ils obtenaient. Tricky Dick en effet!

Nixon a bu des bouteilles de champagne raffinées. Getty Images

Gérald Ford
Ford s'est habitué à quelques martinis, parfois même au déjeuner, lorsqu'il était à la Chambre des représentants. Lorsqu'il est devenu président à la suite du Watergate, le personnel de Ford a dû lui suggérer de réduire ses dépenses.

Jimmy Carter
Carter buvait très peu. Lorsqu'il a eu un sommet sur les armes avec les dirigeants soviétiques, Carter s'est arrangé pour obtenir un très petit verre de vin blanc pour les toasts obligatoires – afin qu'il puisse éviter de boire de la puissante vodka russe.

Ronald Reagan
Reagan aimait les vins californiens et parfois un spécial Orange Blossom à base de vodka :
1 once (ou un peu moins dans le cas de Reagan) vodka
1 once de grenadine ou de vermouth doux
2 oz. jus d'orange frais
Le tout réuni dans un verre de bar rempli de glaçons.

George H.W. Bush et Bill Clinton en 2005. Bush n'était pas difficile avec son alcool. Getty Images

George H.W. Buisson
« 41 » a bu un peu de tout, y compris de la bière et des martinis à la vodka.

William Clinton
En tant qu'universitaire à Oxford, Clinton se serait livré à la Snakebite :
8 onces cidre dur
8 onces bière blonde
(Ajoutez ¼ oz de liqueur de cassis pour une variation Snakebite the Brits
appelez Diesel.)

Le président Barack Obama et George W. Bush. Obama est un gars de la bière. Getty Images

George W. Bush
Bush « a pris sa retraite » après avoir bu des années avant de devenir président.

Barack Obama
Le président actuel aime la bière. L'Executive Mansion propose également de la White House Honey Ale (avec du miel des ruches de la Maison Blanche) pour les invités spéciaux.


Une liste complète de la boisson préférée de chaque président

Père fondateur ou ancien membre, démocrate ou républicain, presque tous les présidents partageaient quelque chose en commun : ils buvaient.

Dans son nouveau livre, "Mint Juleps with Teddy Roosevelt: The Complete History of Presidential Drinking" (Regnery), le journaliste Mark Will-Weber raconte l'histoire de la présidence à travers l'alcool. Ici, il dit au Post quel était le verre préféré de chaque directeur général.

George Washington, John Adams et Thomas Jefferson Getty Images (3) James Madison était un fan de champagne. Getty Images

George Washington
Washington vendait du whisky (fabriqué près de Mount Vernon), mais il en buvait probablement rarement, voire jamais. La formule était d'environ 60 pour cent de seigle, 3 pour cent de maïs et une très faible quantité d'orge maltée. Quant à sa boisson préférée, il adorait le dark porter (avec de la mélasse) fabriqué à Philadelphie.

John Adams
Adams aimait l'alcool, commençant presque chaque matin avec un cidre dur. Puis bière porter, rhum et copieusement Madère.

Thomas Jefferson
Les énormes achats de vin de Jefferson l'ont conduit au bord de la ruine financière.

James Madison
Le champagne faisait peut-être partie de ses favoris, mais il a dit un jour à ses invités que «c'était le vin le plus délicieux lorsqu'il était bu avec modération, mais que plus de quelques verres provoquaient toujours un mal de tête le lendemain».

(Dans le sens horaire à partir du haut à gauche) James Monroe, John Quincy Adams, Martin Van Buren et Andrew Jackson. Van Buren s'est mérité le surnom de "Blue Whisky Van".

James Monroe
Un petit scandale s'est produit lors du passage de Monroe dans le manoir exécutif lorsque 1 200 bouteilles de Bourgogne et de champagne de France ont été débitées d'un compte que le Congrès avait réservé au mobilier.

John Quincy Adams
Certains prétendent que JQA a déjà effectué un test de dégustation à l'aveugle de 14 types différents de Madère et a correctement identifié 11 d'entre eux.

Andrew Jackson
Quand il ne combattait pas les Indiens ou les Britanniques, le héros de la Nouvelle-Orléans fabriquait et vendait du whisky. Il offrait et buvait du whisky par routine sociale lorsque des invités lui rendaient visite.

Martin Van Buren
A bu tellement de whisky que cela lui a valu le surnom de « Blue Whisky Van ». Il a également apprécié quelque chose appelé Schiedam (une spécialité hollandaise semblable au gin unique à la vallée de la rivière Hudson à New York).

William Henry Harrison, John Tyler et James K. Polk Getty Images (3)

William Henry Harrison
« Old Tipp » se rendit à la Maison Blanche grâce à la campagne « Long Cabin and Hard Cider » en 1840.

Zachary Taylor (à gauche) et Millard Fillmore. Fillmore était un poids léger. Getty Images (2)

John Tyler
Dans une lettre à sa fille, Tyler a enregistré une visite de dîner au président et à Mme Madison, notant : « Ils ont un bon verre. . . Champagne . . . dont vous savez que j'aime beaucoup.

James K. Polk
Polk a bu des quantités très modestes de vin, de champagne et de cognac.

Zacharie Taylor
Pendant la guerre du Mexique, un conseiller politique se serait rendu sur place pour informer Taylor que le parti Whig souhaitait le nommer président. Taylor aurait répondu : « Arrêtez vos bêtises et buvez votre whisky !

Millard Fillmore
Fillmore buvait rarement du vin ou le servait aux autres. Cependant, ce poids léger a une fois admis avoir échantillonné suffisamment de vieux Madère pour qu'il soit "légèrement confus".

Franklin Pierce

Pierce était notre président le plus bourré ! Getty Images

Pierce a bu beaucoup de tout et est mort d'une cirrhose du foie à l'âge de 65 ans. Lorsque les démocrates n'ont pas réussi à le soutenir pour sa réélection en 1856, il aurait dit : « Que peut faire un ex-président des États-Unis à part se saouler ? "

(De gauche à droite) James Buchanan, Andrew Johnson, Ulysses S. Grant et Rutherford B. Hayes. Johnson s'est présenté perdu pour son investiture vice-présidentielle. Getty Images (4)

James Buchanan
Un de ses amis a écrit : « Le Madère et le xérès qu'il a consommé rempliraient plus d'une vieille cave.

L'honnête Abe ne buvait presque jamais. Getty Images

Abraham Lincoln
L'un de nos présidents les plus secs, il buvait rarement, voire jamais.

Andrew Johnson
Lincoln et d'autres gros bonnets politiques ont été consternés lorsque Johnson s'est présenté chargé (et en brisant ses mots) pour son investiture vice-présidentielle en 1865, il avait essayé de traiter un rhume avec du whisky.

Ulysse S. Grant
Quand Grant a bu, il ne l'a pas bien fait. Il aurait souffert d'une faible tolérance. Au bureau, l'une des factures de divertissement de la Maison Blanche de Grant comprenait 1 800 $ pour le champagne seul.

Rutherford B. Hayes
Sa femme, "Lemonade Lucy", a plaidé pour une Maison Blanche sans alcool. Les membres du personnel sympathiques aux visiteurs qui pourraient vouloir de l'alcool ont essayé d'infuser des oranges dans le punch avec du rhum - mais Hayes prétend avoir découvert le stratagème et remplacé l'arôme de rhum par le vrai !

(De gauche à droite) James Garfield, Chester A. Arthur et Grover Cleveland. Cleveland a juré un jour qu'il ne boirait que quatre bières par jour. Getty Images (3)

James Garfield
Un ami de Garfield, Thomas Donaldson, nota un jour dans son journal : « Garfield . . . aimait la bière et buvait mais pas grand-chose d'autre.

Chester A. Arthur
Lorsqu'un représentant du mouvement Temperance a tenté de faire pression sur Arthur pour qu'il adopte une politique sans alcool à la Maison Blanche, il a tonné : Entreprise!"

Grover Cleveland
Grover buvait principalement de la bière, et beaucoup. Lui et un collègue politique ont fait le vœu de se limiter à quatre bières par jour. Lorsqu'ils ont trouvé cette tâche trop ardue, ils sont simplement passés à des chopes de bière plus grandes.

(De gauche à droite) Benjamin Harrison, Teddy Roosevelt et William Howard Taft. Roosevelt était un fan de menthe juleps. Getty Images (3)

Benjamin Harrison
Benjamin se penchait davantage sur Dieu que sur l'alcool démoniaque.

William McKinley a bu un verre à son nom pendant sa campagne. Getty Images

William McKinley
Une boisson populaire pendant sa campagne électorale s'appelait McKinley's Delight :
3 onces whisky de seigle (tirer pour au moins 100 preuves)
1 once vermouth doux
2 traits d'eau-de-vie de cerise
1 trait d'absinthe

Nounours Roosevelt
Teddy aimait les mint juleps et les utilisait pour inciter son cabinet à venir jouer au tennis avec lui à la Maison Blanche. Il a utilisé de la menthe fraîche du jardin de la Maison Blanche :
10 à 12 feuilles de menthe fraîche « emmêlées » avec un trait d'eau et un morceau de sucre
2 ou 3 onces. de whisky de seigle
oz. de cognac
Un brin ou deux de menthe fraîche comme garniture

William Howard Taft
En raison de sa taille, les gens pourraient supposer que le Taft de plus de 300 livres buvait beaucoup. Il ne l'a pas fait, surtout quand il était à la Maison Blanche et essayait de perdre du poids. Il a, à l'occasion, célébré avec une coupe de champagne.

Woodrow Wilson

Le slogan de la campagne de Woodrow Wilson est venu d'une marque de whisky populaire. Getty Images

Wilson aimait le scotch. Sa chanson de campagne — « Wilson ! C'est tout!" - provenait en fait d'une marque de whisky qui était populaire au début du 20e siècle.

Warren G. Harding et Calvin Coolidge. Harding était président pendant la prohibition. Getty Images Herbert Hoover verse une cruche et fume un cigare en 1935. Getty Images

Warren G. Harding
Même si Harding était président pendant la Prohibition – et qu'il était illégal de transporter de l'alcool – il avait l'habitude de cacher une bouteille de whisky dans son sac de golf et n'a pas hésité à prendre une boisson gazeuse avant de prendre son envol. (Il a rarement cassé 100, donc cela pourrait l'expliquer.)

Calvin Coolidge
« Silent Cal » buvait très peu, mais il aimait beaucoup le vin de Tokay. Le Coolidge Cooler a été concocté par Vermont Spirits pour l'anniversaire de Cal :
1,5 onces de vodka Vermont White
½ once de whisky américain
2 oz. de jus d'orange
Club Soda

Herbert Hoover
Hoover était censé avoir une fantastique collection de vins, mais sa femme l'aurait jetée dans les égouts lorsque la Prohibition a frappé. Alors qu'il souffrait d'une pneumonie à l'âge de 80 ans, il avait une demande : un bon martini sec.

Franklin D. Roosevelt et Harry Truman. Truman était un homme de bourbon. Getty Images (2)

Eisenhower prend un verre dans sa maison de Gettysburg. Getty Images

Franklin D. Roosevelt
Le FDR est le plus associé aux cocktails. Il aimait mélanger des martinis à base de gin (et parfois des Manhattans à base de whisky). Son truc préféré à siroter en naviguant était le Bermuda Rum Swizzle :
2 oz. rhum brun
1 once jus de citron vert
1 once du jus d'orange
1 généreuse pincée de Falernum (un sirop sucré)

Harry Truman
Truman aimait le bourbon et en a souvent fait tomber un coup le matin, une partie de sa routine qui impliquait également une marche rapide et un massage. Il aimait aussi un Old Fashioned très fort et se plaindrait si son personnel le rendait trop faible.

Dwight D. Eisenhower
En raison de plusieurs crises cardiaques (probablement en raison de son tabagisme habituel), Ike a été limité à quelques verres par son doc. Il choisissait généralement le scotch, et parfois annulait son avis sur son médecin et en prenait un deuxième.

John F. Kennedy et Lyndon B. Johnson. Johnson a bu son whisky dans un gobelet en plastique. Getty Images (2)

John F. Kennedy
JFK a bu beaucoup de choses différentes, il est donc difficile de choisir un favori. Certaines étaient des boissons à la mode des riches – des daiquiris, des Bloody Marys et (considérées à l'époque comme un gros problème car elles étaient importées) de la bière Heineken.

Lyndon B. Johnson
LBJ aimait le whisky écossais et aimait conduire (à grande vitesse) dans son ranch texan tout en le buvant dans un gobelet en plastique.

(De gauche à droite) Richard Nixon, Ronald Reagan, Gerald Ford et Jimmy Carter portent un toast à la Maison Blanche en 1992. Getty Images

Richard Nixon
Nixon buvait des bouteilles chères de Château Lafite Rothschild (coûtant des centaines de dollars) en même temps, il a demandé à son personnel de servir du vin rouge médiocre à ses invités - avec des serviettes enroulées autour de l'étiquette de la bouteille afin qu'ils ne sachent pas ce qu'ils obtenaient. Tricky Dick en effet!

Nixon a bu des bouteilles de champagne raffinées. Getty Images

Gérald Ford
Ford s'est habitué à quelques martinis, parfois même au déjeuner, lorsqu'il était à la Chambre des représentants. Lorsqu'il est devenu président à la suite du Watergate, le personnel de Ford a dû lui suggérer de réduire ses dépenses.

Jimmy Carter
Carter buvait très peu. Lorsqu'il a eu un sommet sur les armes avec les dirigeants soviétiques, Carter s'est arrangé pour obtenir un très petit verre de vin blanc pour les toasts obligatoires – afin qu'il puisse éviter de boire de la puissante vodka russe.

Ronald Reagan
Reagan aimait les vins californiens et parfois un spécial Orange Blossom à base de vodka :
1 once (ou un peu moins dans le cas de Reagan) vodka
1 once de grenadine ou de vermouth doux
2 oz. jus d'orange frais
Le tout réuni dans un verre de bar rempli de glaçons.

George H.W. Bush et Bill Clinton en 2005. Bush n'était pas difficile avec son alcool. Getty Images

George H.W. Buisson
« 41 » a bu un peu de tout, y compris de la bière et des martinis à la vodka.

William Clinton
En tant qu'universitaire à Oxford, Clinton se serait livré à la Snakebite :
8 onces cidre dur
8 onces bière blonde
(Ajoutez ¼ oz de liqueur de cassis pour une variation Snakebite the Brits
appelez Diesel.)

Le président Barack Obama et George W. Bush. Obama est un gars de la bière. Getty Images

George W. Bush
Bush « a pris sa retraite » après avoir bu des années avant de devenir président.

Barack Obama
Le président actuel aime la bière. L'Executive Mansion propose également de la White House Honey Ale (avec du miel des ruches de la Maison Blanche) pour les invités spéciaux.


Voir la vidéo: Рекламный блок Спорт, (Janvier 2022).